vendredi 29 novembre 2013

la France laïque. koike...

A terme, tous les établissements pénitentiaires, les centres éducatifs fermés, voire les hôpitaux, seront-ils contraints de proposer des plats conformes aux exigences religieuses de citoyens privés de leur liberté de mouvement pour un temps plus ou moins long ? La question se pose après la décision, inédite en France, rendue le 7 novembre par le tribunal administratif de Grenoble et rendue publique le 27 novembre, qui enjoint le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) de servir "régulièrement" des repas halal à ses détenus musulmans, au nom de la liberté religieuse.

 En revanche, cette décision ne pourrait pas être élargie aux établissements scolaires et aux internats, dans la mesure où les parents disposent d’une liberté de choix, -tout au moins théorique-, et alors que la cantine ne relève pas d’une obligation. La décision du tribunal administratif de Grenoble s’inscrit en tout cas dans une évolution globale des revendications de croyants musulmans. Alors que jusqu’à présent, l’offre de menus de substitution au porc ou à la viande en général était admise, la demande spécifique de viande abattue rituellement se développe depuis une dizaine d'années.

ce qui suit, je vous le laisse apprécier :

 Pour défendre ce dossier, l’avocat du détenu s’est appuyé sur l’article 9 de la convention européenne des droits de l’homme, qui garantit « la liberté de conscience et de  religion » et sur la jurisprudence de la cour européenne des droits de l’homme. source et tout 

une seule question : ça va couter combien?
une autre, quand même : l'abattage rituel n'est pas un souci en lien avec la façon de traiter les animaux qui est en cours de discussion ?
une quatrième : la demande qui se développe, depuis 10 ans pourquoi on en parle pas ?

la laïcité permet la liberté de culte :

 "C'est tout simplement le respect de la loi de 1905 qui reconnaît la liberté de culte et de conscience et précise que lorsque les personnes sont empêchées d'exercer cette liberté, il faut que l’état en assure l'exercice."

c'est typiquement le genre de trucs qui m'énervent...."j'y ai droit, j'y ai droit !"...

un monde où chacun a des droits qui passent devant ses devoirs....

enfin, je m'agace pour pas grand-chose, me direz-vous non sans raison...

mais bon, "in God we Trut", avant, ça faisait rire, maintenant c'est notre pain quotidien.