lundi 28 octobre 2013

les chapeaux ronds et la Bretagne intensive

en Bretagne, l'agriculture et l'élevage intensifs sont rois.

porcs épargnés par la grève.

"Je ne voudrais pas que l’on prenne l’écotaxe comme bouc-émissaire de ce qui se passe depuis des années en Bretagne", lançait lundi soir Pascal Durand sur BFMTV. "On a détruit l’emploi notamment à cause de l’agriculture intensive", continuait le Secrétaire national d’EELV alors que l'on apprenait que Jean-Marc Ayrault réunirait mardi matin à Matignon les élus bretons et ministres concernés par l'écotaxe afin de sortir de ce nouveau piège.


Baisse annuelle de la production, demande en chute, surcoût du cochon français par rapport à ses concurrents allemands, belges ou néerlandais, nécessité de s'adapter aux normes européennes, notamment en matière de bien-être des animaux de plus en plus cher aux consommateurs, depuis une décennie la France vit au rythme des cahots d'un système de production qui apparaît toujours davantage à bout de souffle.
Aujourd'hui le cochon, hier les œufs, le lait ou les bovins, entre la pression de la grande distribution, la fluctuation des matières premières et la concurrence européenne, les crises se suivent et se ressemblent. source

alors, les bretons ?  l'agriculture intensive ?