samedi 28 septembre 2013

Tsunamis, Méditerranée, plancher marin, glissements (vers quoi ?)

Une forte concentration de glissements de terrain sous-marins a été observée sur une superficie de 370 kilomètres carrés de fonds marins dans le nord-est de Marsaxlokk.  
La découverte a été faite en utilisant des techniques avancées d'exploration des fonds marins et rapporté dans une étude dirigée par le Dr Aaron Micallef, un géologue marin au Département de physique, Université de Malte.

Les 67 glissements de terrain sous-marins ont une superficie d'environ 18 km, ce qui équivaut à environ cinq fois la taille de l'île de Comino. Ils se produisent sur ​​des pentes très douces et ont formé des falaises qui font jusqu'à 50 m de hauteur. Certains des glissements de terrain étaient assez puissants pour éroder les parois rocheuses.

L'Université a déclaré que les glissements de terrain sous-marins constituent un risque majeur pour les infrastructures sur les fonds marins, tels que pipelines et câbles, et sont aussi une source potentielle de tsunamis.

En raison de leur taille relativement petite et de leur vitesse réduite, les glissements de terrain découverts ne sont pas considérés comme étant source d'un risque significatif ou imminent de tsunami, bien que cela ne puisse être déterminée avec précision.

Ce n'est pas la première fois que des glissements de terrain sous-marins ont été signalés dans le voisinage des îles maltaises. les Glissements de terrain sous-marins sont mal compris et il y a un besoin urgent de les mapper, d'estimer la probabilité de leur survenue, et de déterminer s'ils représentent un risque pour les îles de Malte et l'infrastructure des fonds marins environnante.

L'étude relative à cette découverte a été présentée à la conférence biennale sur "les mouvements de masse sous-marins et leurs conséquences" qui s'est tenue à Kiel, en Allemagne, et a été financée par Eurofleets et Actions Marie Curie.

 source
 PDF pour ceux qui veulent en savoir plus sur les fonds méditerranéens...