mardi 10 septembre 2013

ministre de la Santé, prison de la Santé et argent de poche

 je sais, c'est facile et pas intéressant... mais je ne peux m'empécher de pointer que si nos ministres sont "Irréprochables" c'est loin d'être le cas de leurs enfants !

je note aussi que Mme Touraine ne donnait pas suffisement d'argent de poche poussant par là même son fils à s’endetter pour aller au cinéma avec ses amis (quoi d'autre, à 19 ans ?).
attitude dans laquelle elle semble s'entêter puisque la famille Touraine n'a toujours pas versé la somme due à la victime.

réjouissons nous : le contribuable a échappé aux frais d'un procès aux assises bien inutile quand on connait la qualité de sa mère, Irréprochable !

quant à Mr Thomas Fabius, il est rentré dans les rangs et a repris ses études ? certainement car nous n'en entendons plus parler.

il faut bien jeter sa gourme !!! sacripants, va !



Après Thomas Fabius, fils du ministre des Affaires étrangères, c'est au tour Gabriel Reveyrand de Menthon, fils de la ministre de la Santé Marisol Touraine, d'être rattrapé par la justice. Le jeune homme, âgé de 22 ans, a été incarcéré début septembre pour une peine de trois ans de prison ferme, révèle Le Parisien. Il avait été condamné en mars dernier par la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour extorsion de fonds et séquestration. 

Avec l'aide d'un complice, Gabriel Reveyrand de Menthon a séquestré et extorqué la carte bleue d'une femme de 59 ans en faisant irruption dans son appartement en enaçant la victime d'une arme de poing factice.

le fils de Marisol Touraine, alors âgé de 19 ans, est identifié par la police judiciaire comme suspect grâce aux images de vidéosurveillance . il expliquera par la suite qu'il avait planifié cette extorsion pour rembourser ses dettes.


Passibles des assises, les deux jeunes hommes ont finalement été jugés devant un tribunal correctionnel, procédure dite de correctionnalisation qui nécessite l'accord de la victime et permet souvent de raccourcir les délais de jugement. Outre la peine d'emprisonnement, les deux agresseurs ont été condamnés solidairement à verser 3 000 euros à la victime au titre du préjudice moral, ainsi qu'à lui restituer les 990 euros.
À ce jour, la victime n'a rien reçu de ses agresseurs, a indiqué à l'AFP Me Emmanuel Raskin, son avocat. Selon Le Parisien, Mme Touraine a adressé à la victime une lettre d'excuses après la condamnation de son fils, qui n'a pas fait appel du jugement.
 source


4 commentaires:

  1. Cherchait il le moyen de se refaire une ... ?
    Réussi !
    ORTHO

    RépondreSupprimer
  2. Maman a les clefs de la cellule .... Elle est ministre

    RépondreSupprimer
  3. :0)

    c'est nul de ma part de mettre ce genre de trucs ici, mais ...

    vraiment ! ils se foutent de nous !!!

    RépondreSupprimer
  4. le droit des victimes, c est quoi ce concept ?
    Quelle vaillance s en prendre à des mémés.


    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.