samedi 7 septembre 2013

la France, ce pays immergé



L'immergence française est possible (mais pas certaine !).

un pays immergent a cinq caractéristiques symétriquement inverses à la définition d'un pays émergent.
1) une perspective de croissance faible ou molle.
2) une cohésion sociale menacée
3) l'incapacité des élites gouvernantes, largement héréditaires à opérer des choix forts pour les générations futures.
4) la peur de la compétition engendrant la perte de compétitivité, et potentiellement le repli sur soi.
5) une vision classique des relations internationales

de plus la géographie et la démocratie françaises sont à revoir. 

Notre structure administrative est proprement délirante. Elle repose encore sur nos 36 000 communes, dont les contours datent d'avant la Révolution et qui ne sont absolument pas en mesure de régler les questions de développement, de logement ou de transport, lesquelles se situent à une échelle beaucoup plus vaste.
C'est bien pour cela que nous avons créé ces communautés de communes ou d'agglomération...
mais on n'est pas allé assez loin. ces intercommunalités ont une faible légitimité, puisque leurs présidents ne sont pas élus au suffrage universel direct.
C'est un véritable scandale démocratique: voilà des hommes et des femmes qui prennent des décisions fondamentales, qui lèvent de plus en plus d'impôts, et que les Français ne désignent pas directement à l'issue d'un débat public à l'échelle du territoire concerné!  
ensuite elles ne sont pas assez grandes. Il y en a trois dans l'agglomération de Toulouse, six à Aix-Marseille, 40 en région parisienne! Et même dans les agglomérations où il n'en existe qu'une, elle se limite en général à la zone dense.

Résultat : le périurbain reste politiquement isolé, alors que ses habitants se rendent tous les jours dans la grande ville voisine pour travailler, étudier, se soigner ou se distraire. C'est absurde!

Les sénateurs veulent être réélus. Comme ils sont désignés à 95 % par les maires et leurs adjoints, ils défendent avant tout l'existence du système et non pas l'intérêt public. Ils s'opposent donc avec acharnement à toute montée en puissance de l'intercommunalité, qui réduirait le rôle des maires.

il est temps de "se reprendre" un petit peu !

la France n'est plus rurale, la France n'est plus un pays avec une démocratie vivante, la France votera en 2014 à travers des découpages clientélistes.

la France, une "République Bananière" ? pas neuf ! source 1
 source 2

il ne faudrait pas non plus que les français ne se sentent plus français !!!! ça serait la fin de tout...

;0) 

quand on lit ça on a vraiment l'impression que, bon, on va plus aller bien loin ainsi....
je me pose une question :

"pour tout recommencer, nous devons reprendre quel texte de base" ?
nous sommes sensés voter dans quelques mois....mais si nous ne sommes que des "clients" pré-découpés....j'y réfléchi et ...je tourne en rond ! 

au passage si on pouvait se débarrasser de la bienpensance et du politiquement correct...

5 commentaires:

  1. non mais tu y crois à la démocratie, wendy ! Elle n'a jamais existé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je pense qu'entre ce que nous vivons et la démocratie parfaite il y a des pas que nous pouvons franchir .

      Supprimer
  2. C'est bien pour cela que nous avons créé ces communautés de communes ou d'agglomération...
    Pour l inverse, empêcher l initiative des maires qui en agissant, créeraient Le Mauvais Exemple.
    Il existe un niveau de démocratie Locale possible, le lieu de la Politique et de la Démocratie; la municipalité, mais faut tenir le maire et le conseil en laisse et le renverser si inadéquation. Contrat de 1 an renouvelable et ejection possible en cours de mandat;
    Le maire ne votera plus pour aucune assemblée, le pouvoir conféré n est pas celui de faire des Rois.

    ORTHO
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aux USA, les élections municipales sont les plus suivies.
      les programmes des candidats tiennent sur 5 à 10 lignes et sont jugés sur ce qui a été accompli (les 5 ou 10 points/engagements).

      les comptes sont en accès libre.

      l'élu qui n'a pas tenu ses promesses au moins "à peu prêt" n'est jamais réélu !

      et oui, à ce que dit Ortho.

      Supprimer
  3. Le découpage dont tu parles est bien réel, cela s'appelle segmentation, c'est du marketing sous branche du management, façon bancassurance.
    ORTHO

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.