jeudi 27 juin 2013

nous en sommes à l'omelette !

Peu contraignant, rentable, ludique et écologique, l’élevage des poules est sans doute l’un des premiers pas vers le retour à la nature. Traditionnel s’il en est puisque 70 % des familles françaises avaient un poulailler avant l’exode rural, cet élevage vous apportera d’énormes satisfactions pour bien peu d’investissements en temps ou en argent.
Aubonsens se propose de donner les fondamentaux pour conduire un petit élevage familial avec succès.

à suivre un très long article sur "pourquoi j'élève mes poules" 

 extraits :

 La poule n’est pas exigeante, c’est un animal rustique qui demande peu d’entretien.

 Il est possible d’acheter des poulaillers mobiles, pratiques et solides, mais assez coûteux. (pour les poules en appartement, sans doute. où les vacances aux "flots bleus").

 Pour tuer son animal, chaque éleveur a sa méthode et le sujet mériterait un article entier. Dans les grandes lignes, il faut tenir le poulet pour qu’il ne bouge pas (un cône suspendu à l’envers est une bonne technique), l’égorger puis l’ébouillanter pour faciliter le plumage, le vider et enfin le flamber.

etc...


au bon sens 

pour ceux qui ont déjà eu un poulailler, pas besoin de rappeler que quand on a des poules on ne quitte pas sa maison. 

ces "esclavages" que sont la "terre/jardin" et les "animaux" font partie des raisons de l'exode rural, (1950/60). je lis, effarée....  je pense à ma grand mère...les femmes voulaient partir "à la ville", les femmes étaient fatiguées.

un lecteur ici, a déjà ramassé de l'herbe pour les lapins ? chaque jour.....

c'est sympa 2 jours et surtout si ensuite on ne "mange pas" l'animal...
bref, la misère et la nécessité font loi.

bientôt on élèvera les poules dans les salles de bains des HLM, comme dans les années 60 !

Misère !
__________________________
Mise à jour de 14:42:

un commentaire de "Rose" :

j'ai des poules, des lapins et des chèvres et je peux dire que ce n'est pas de tout repos, surtout a cette saison ou je n'ai plus de choux fourrager a donner, je cueille des herbes tous les jours et c'est chiant mais c'est quand même mieux que le travail d'usine.

si tu savais comme je te remercie, Rose ! vraiment !

c'est exactement mot pour mot ce que les femmes "de la campagne" disaient !

c'est pénible d'avoir un jardin et des poules....mais "mieux que travailler en usine!"

je pense malheureusement que pour beaucoup (de femmes ?) il est question maintenant de conjuguer un travail (à temps partiel ?), des transports, le "ménage" et les enfants ....
.....................AVEC le jardin et les poules !

il faut des poules et un jardin, ok ! peut être que cette "crise" va réorganiser toute la société et son partage des tâches.

parce que sinon, ce sera un "retour en arrière" pour toutes les femmes.