dimanche 30 juin 2013

ma poule a une arête dans le gosier



En 2010, la pêche et l'aquaculture ont fourni au monde 148 millions de tonnes de poissons, crustacés et mollusques. 
Sur ce montant, 128 millions de tonnes ont été utilisées pour l'alimentation humaine, environ 19 kg (de poissons vivants) par habitant.

Globalement, le poisson fournit environ 17 pour cent de l’apport en protéines animales par habitant.


Bien que la pêche domine la production mondiale, l'aquaculture représente une part croissante de la production totale de poisson, passant d'une proportion d'environ 13 pour cent en 1990 à 40 pour cent en 2010.

L'aquaculture fournit  maintenant près de la moitié (47 pour cent) de tous les poissons dans les produits destinés à la consommation humaine directe.

La plupart des poissons pêchés  et non destinée à la consommation humaine directe est transformée en farine et huile pour être utilisée comme aliment pour les animaux, principalement pour les espèces aquatiques carnivores (comme les crevettes, le saumon, la truite, l'anguille, le bar et la daurade), mais aussi pour les porcs, les poulets, les animaux domestiques, bétail, etc.

Dans le monde, le pêche et l'aquaculture constituent une source de revenus et de subsistance pour 55 millions de personnes à travers l'emploi direct.
 Globalement, il y a plus de 220 millions d'emplois dans l'industrie du poisson.
Des millions de ruraux - dont beaucoup de femmes, en particulier en Asie et en Afrique - sont impliqués dans des activités de pêche saisonnières ou occasionnelles et ont peu de sources alternatives de revenus et d'emplois.
L'emploi dans l'aquaculture augmente plus rapidement que la croissance de la population mondiale et représente désormais un quart de tous les travailleurs directement impliqués dans le secteur de la pêche.
L'emploi dans la pêche est en baisse dans les économies à forte intensité capitalistique.


Au cours de la décennie 2000-2010, la production de la pêche a oscillé entre 90 et 95 millions de tonnes par an, avec plus de la moitié des captures mondiales en provenance de l'océan Pacifique.


La production mondiale est généralement influencée par les variations de la pèche aux anchois (anchois du Pérou) - Une espèce extrêmement sensibles aux conditions océanographiques déterminées par El Niño  - dans le Pacifique Sud-Est.(traduction Google et Wendy).


(par habitant et continent, produits de la pèche 2000-2010.)