mercredi 26 juin 2013

Le mammouth est ivre mort !



Selon la fondation Ifrap, près de 200 000 enseignants sont sous-employés ou aux abonnés absents. Au moment où on veut en embaucher 10 000 supplémentaires !

En 2012, 92 439 enseignants (sur un total de 837 000) n'étaient pas chargés d'une classe (40 177 dans le second degré et 52 262 dans le premier degré).

La majorité (47 887) sont remplaçants - parfois inemployés, il est vrai, une partie de l'année -, d'autres sont documentalistes, directeurs d'école ou affectés à la scolarisation (individuelle ou en petits groupes) de publics spécifiques... À ces 92 439 enseignants qui ne gèrent pas une classe entière à temps plein l'Ifrap ajoute un autre contingent : 125 000 personnes (pour la plupart enseignantes) auraient disparu des écrans radars de l'Éducation nationale. Ces effectifs ne sont plus en fonction dans le ministère, certes, mais ils restent gérés par celui-ci, comme le détaille un tableau du rapport sur l'état de la fonction publique. Dernière incongruité : le taux d'absence des remplaçants bat des records, ces profs étant plus souvent absents que les titulaires qu'ils doivent suppléer !

invraisemblable ! 

vivement les enseignants-robots à défaut des classes sans élèves !
plus besoin de demander pourquoi le niveau baisse ? nous avons déjà pas mal de pistes...

schhutttt, ça va finir par se savoir.... :

l'OCDE s'est intéressée au contenu de ces journées et a interrogé l'utilisation de ces nombreuses heures. Il s'avère que les petits français passent 37% de leur temps àtravailler leur langue maternelle, alors que les autres pays européens n'y consacrent que 27% de leur emploi du temps scolaire. Ils passent 21% de leur temps à faire des maths, contre 17% ailleurs dans les 21 pays de l'UE, membres de l'OCDE. Décidément, on se demande comment on peut avoir 20% de jeunes ne maîtrisant pas les fondamentaux en fin de primaire dans ces conditions. 

quand on voit le résultat à la sortie du collège. 30 % des élèves de 3e sont capables de calculer des carrés simples. Si ces collégiens savent trouver un pourcentage à l'aide d'une calculatrice, ils n'arrivent ni à en donner un ordre de grandeur de tête, ni à en faire l'opération à la main. Et sont incapables de résoudre une équation. Seuls 15 % d'entre eux sont capables de déplacer la virgule de deux rangs quand ils convertissent des mètres carrés en décimètres carrés, d'arriver à 33 quand on leur demande de calculer trois quarts de 44 ou de déterminer l'aire d'un cercle.


Mais Les écoliers sont scotchés à leurs chaises 8 500 heures