samedi 29 juin 2013

ces enfants fortunés

Après signalement des faits -consommation et vente de cannabis- le 20 juin par le directeur de l’école Paul Langevin, le principal accusé, un enfant de 11 ans scolarisé en CM2, a été convoqué au commissariat d’Arras, puis déféré au parquet et présenté au juge des enfants. source

un fait divers bien ordinaire, sans intérêt car aujourd'hui c'est la Gay Pride . on attend 500.000 personnes à Paris. la Californie  re-légalise le mariage Gay. source


 en clair le bonheur total s'empare des foules sur les deux continents. la Fierté Gay nous envahit de joie. 

je me permets de demander ce qu'est cette "Fierté", en quoi être gay peut rendre fier et si être gay ouvre la voie à la remise de la médaille du "Mérite agricole" ? 

bref, pendant que 500.000 personnes vont accaparer les télévisions hystériques du Monde Libre, les enfants de mon quartier vont pouvoir continuer leurs petites affaires tranquillement.

mais quelles affaires peut on avoir en cours (en cours scolaire, aucune !) entre 8 et 12 ans dans le 18° arrondissement de la Capitale ? au vu et au su de tout le monde !

les mêmes que dans le Pas de Calais ! 

les enfants de mon quartier sont armés jusqu'aux dents et n'ont peur de rien. c'est le super problème de la police.

mon quartier est en zone de sécurité renforcée. je dis ça pour bien poser la réalité.

les enfants de mon quartier quand ils ont fini leur petites affaires (très juteuses au demeurant) payent un tribut à leurs mères. ces mères peuvent ainsi payer leur loyer et faire les courses.

quand il n'y a "pas assez", c'est la "volée", les enfants crient, les mères frappent.

les enfants sont prostitués aussi. je vois des jeunes filles de ....de quel âge ? finalement on ne sait pas....peu de papiers, des visages de "poupées".
parfois je les regarde, je tombe en arrêt, j'ai l'impression qu'elles ont 12 ans....12 ans...et 50 euros la passe. 

les maladies courent, bien sur. les préservatifs, ça gène ! et il faut ramener "la fraîche". s'il y a quelque chose avec quoi on ne rigole pas, c'est bien "l'oseille".

les euros ainsi gagnés partent majoritairement finir leur vie en Afrique, où certains roulent en Hummer, loin des trottoirs  parisiens, sources de leurs revenus.

les enfants des bidons villes à chaque porte de Paris, s'amusent dans la boue en attendant les ordres des plus âgés, pardon, des plus forts.

Wendy voit tout cela et le vit au quotidien. la police aussi. la police connait chaque enfants dealer ou presque; chaque dealer, chaque mère "indigne".

les petits dealers connaissent tous leurs voisins, tous les flics en civil ou pas, toutes les rues, toutes les toitures.

pourquoi, comment les toitures, me direz vous ? 

parce que dans mon quartier les toits sont aussi habités que certaines caves. surtout l'été. certains en font leur maison.

alors, si tout le monde connait tout le monde, pourquoi ça continue ?

je ne sais pas. ou si j'ai des "pistes" d'explication, vous aussi.

la grande question politiquement correcte, c'est : "sont-ils heureux" ?

oui, contrairement à ce qu'on pourrait penser. oui !
ils ne veulent, ni les uns ni les autres partir ailleurs ! ils n'envisagent absolument pas d'autres activités. 

que feriez vous, chers lecteurs, si chaque semaine, 15.000 euros vous tombaient dans les poches ?

et, ce qui n'est pas accessoire, dans l’impunité la plus totale !

alors, aujourd'hui, dans mon quartier défavorisé, personne ne se sentira "fier d'être Gay", mais vu l'ambiance générale dans les rues de la Capitale, certains enfants se retrouveront plus riches et seront fiers de ramener "encore plus " à la maison !

non, je ne suis pas cool ! et oui, j'en ai marre qu'on détourne nos regards des problèmes essentiels !

y a t il des gays dans mon quartier ? oui, quand ils sont "fiers", c'est qu'ils sont riches. dans le cas contraire, comme les autres, ils rasent les murs !


je suis persuadée que dans mon quartier déshérité, il y a plus d'euros que dans les quartiers les plus aisés de la capitale.


quand on roule sur les enfants, on roule sur l'or.


et que "tous les politiquement corrects" se déchaînent dans les commentaires.
sans oublier, bien sur, qu'il faudra expliquer à tous ces enfants que "bien travailler à l'école" signifie en moyenne 1500 euros mensuels, et non plus horaires !


(humour du week-end) :