mercredi 20 mars 2013

l'exemple us, vers un monde statique ?

That's a typical oil field production curve. 
As the field matures, the decline rates on the old wells exceed the production on the new wells, so production peaks and goes into decline. Later on, they run out of places to drill new wells, and the decline becomes steeper.

la vie normale d'un puits de forage de gisement de "gaz de s." on voit  qu'il faut de plus en plus de puits pour forer dans le gisement pour éviter que la production décline trop vite. malgré tout, le déclin de production est très rapide.

cela n'a rien  voir avec "l'huile conventionnelle" d'Arabie Saoudite". les investissements sont de plus en plus lourds afin d'aller de plus en plus profondément avec de plus en plus de puits et une extraction de plus en plus difficile.

les plus beaux puits durent entre 3 et 4 ans....

ensuite on reste avec les trous et la pollution air/eau... !

quand on voit ce que consomment les transports...

tout va changer :

le peu d'emplois industriel sera implanté à proximité des sources d'énergies
les villes telles que nous les connaissons, extrêmement énergivores et dépendantes totalement des approvisionnements disparaitront. notamment les "banlieues" qui ont été conçues pour une utilisation intensive de la voiture.

quant aux énergies renouvelables (voir leur part ci-dessus), heu...il y a encore beaucoup à faire et c'est un euphémisme.

le temps est précieux aussi. car les émissions de CO2 par l'utilisation du charbon en remplacement du nucléaire (Allemagne) n'est pas une option à retenir.
le projet de construire un parc solaire dans le désert (Sahara) est un bon projet. externaliser la production a un cout et dépend aussi de la stabilité géopolique de la région.

une course contre la montre à laquelle nous participons tous, même sans le savoir.
ceux d'entre nous qui aurons survécu aux pesticides et aux particules fines, maigriront !

ci-dessous le retour sur investissement par énergie :

source
................... car produire de l’énergie renouvelable coute très cher et que les investisseurs préfèrent des "retours" en court terme.

c'est pour cela que la décision doit être démocratique et dépendre des états sur des investissements pris sur nos impôts. et là : hop ! un autre souci.

l'exemple de l'Allemagne (encore) qui est leader dans l'utilisation des énergies renouvelables et dont 800.000 citoyens ne peuvent plus payer leurs factures énergétiques car pour produire du renouvelable onéreux il faut beaucoup plus de pétrole ou/et de charbon et ....etc... !
ici, mettre le traduc. de page

sans l'accord et la lutte des contribuables citoyens, rien ne sera donc possible.
la cerise sur le gâteau :

cette transition énergétique nous la paierons aujourd'hui pour qu'en profite la génération de nos petits enfants ou arrières arrières petits enfants.

quelle abnégation ! je nous félicite !

(ci-dessous un lien pour tout savoir sur les émissions de CO2 des "renouvelables" et autres sources d'énergies :

CO2 et différentes énergies EIA.clic )