mercredi 27 mars 2013

l'Asie (go to)


A Pyongyang, les rodomontades continuent. Après avoir annoncé que ses unités d'artilleries et de missiles à longue portée avaient été placées en position de combat niveau 1 et qu'elles étaient prêtes à frapper la Corée du Sud et les Etats-Unis, le régime stalinien a indiqué, hier soir, que la péninsule coréenne se retrouvait désormais « au bord de la guerre nucléaire ». Dans un communiqué remis au conseil de sécurité de l'Onu, les autorités communistes expliquent que la récente poussée des tensions dans la région est le fait des provocations des Etats-Unis et de « leurs marionnettes du Sud » qui « agissent comme un fauve en furie ». « Nos forces armées et notre peuple sont entrés dans la dernière phase d'une bataille totale anti-américaine afin de protéger l'autonomie du pays et la dignité de l'ethnie », poursuit le texte qui dénonce une énième fois l'organisation, par Séoul et Washington, d'exercices militaires communs. Face à ce durcissement du discours et à la multiplication des mises en garde, les experts géopolitiques de la région se trouvent un peu désarçonnés. source

oups ! la Chine n'appelle pas au calme ?