vendredi 22 mars 2013

la transition énergétique ou les forages ?

 Si nos activités consomment des énergies fossiles et émettent du CO2, elles nécessitent aussi d’autres matières premières et engendrent d’autres rejets.
Ce sont en fait de véritables métabolismes qui sont à l’œuvre dans les territoires. Les activités économiques mangent des matières premières organiques, minérales, métalliques et énergétiques, respirent en consommant de l’oxygène et en rejetant du CO2, grossissent (c’est la formation de « stock » tels que bâtiments, usines, matériels) et rejettent des déchets organiques et minéraux.
Mais à quoi ressemblent donc les flux de matières dans l’organisme France à l’heure actuelle ? Carbone 4 s’est penché sur la question, et voilà ce qu’a révélé le bilan sanguin de l’économie française : nos activités nécessitent 12 tonnes de matières par personne et par an. Sur ces 12 tonnes, près de la moitié est constituée de minerais non métalliques (essentiellement du sable et du gravier pour la construction), un tiers correspond à de la biomasse (principalement pour l’alimentation animale et humaine, mais aussi pour la production d’énergie), et le reste provient très largement de matières énergétiques fossiles.

 Si les minerais non métalliques et la biomasse sont majoritairement extraits sur le territoire français, les matières énergétiques et métalliques sont quant à elles dépendantes d’importations.
C’est grave docteur ? Pas très viable sur le long terme en tout cas. Tout l’enjeu de la transition vers un modèle plus durable réside dans notre capacité à être moins gourmand en ressources non renouvelables et plus sobres en déchets non valorisables, tout en restant en pleine santé! Les solutions détox existent : elles consistent notamment à dynamiser les territoires et à créer des emplois non délocalisables en libérant leur potentiel de production locale d’énergies renouvelables, et à repenser les activités économiques des territoires de façon globale en construisant et favorisant les synergies entre acteurs pour boucler les flux de matières.

sourcetrès belle proposition, à réfléchir.

Wendy est persuadée que la France forera son territoire plutôt que de réfléchir à la transition énergétique qui asphyxierait le contribuable au seul profit des générations (inconnues) futures.
les politiques ne peuvent pas se permettre de perdre (davantage) de voix.
l'espoir : nos réflexions et nos choix démocratiques tant que ceux ci sont possibles. nous sommes l'espoir.