mercredi 20 mars 2013

La pharmacologie a tué la toxicologie.

Il y a danger pour les utilisateurs de pesticides et pour les consommateurs, estime le professeur Philippe Hartemann.
« Oui il y a danger. 95 % des pesticides viennent de l’alimentation, 5 % de l’eau et de l’air. Il faut le savoir pour réduire les risques »( médecin chercheur en toxicologie au CHU de Nancy). « Il faut choisir ses produits quand on fait ses courses, regarder de quels pays ils viennent. Certains pays comme l’Espagne utilisent des pesticides interdits en France. Il faut peler les pommes traitées car les pesticides se concentrent dans la peau ». 


« C’est très difficile de savoir quelle est l’origine d’un cancer. Chaque personne a une chance sur deux de contracter un cancer. Les lobbies jouent là-dessus. » Sans parler de l’effet cocktail des multiples molécules que nous ingérons, difficile à évaluer, ou des risques des pesticides de dernière génération dont les doses sont « si faibles qu’on ne sait même plus les doser ».  

  Que fait la recherche publique française ? Rien. « La France est inexistante, à l’échelle mondiale, en matière de toxicologie. La pharmacologie a tué la toxicologie. Il n’y a aucune chance que cela s’améliore. Depuis deux ans, toutes les recherches publiques en santé-environnement sont arrêtées faute de crédits. Nos jeunes chercheurs s’en vont à l’étranger. »



en 2012, les surfaces cultivées ont progressé de 6% dans le monde


En 2012, 170,3 millions d'hectares d'OGM étaient cultivés dans 28 pays. Si l'Allemagne, la Pologne et la Suède ont arrêté la culture de plantes génétiquement modifiées, les surfaces consacrées aux biotechnologies sont en hausse en Europe.
La croissance des plantations génétiquement modifiée est plus forte dans les pays émergents (11%) que dans les pays industrialisés (3%). Le Soudan et Cuba ont planté pour la première fois des OGM en 2012, portant à 19 le nombre de pays émergents cultivateurs.
Le nombre de pays industrialisés cultivateurs de biotechnologies est quant à lui en baisse en 2012 (8 pays contre 11 en 2011). Cependant, malgré les arrêts de cultures OGM en Allemagne, Pologne et Suède, en Europe, les surfaces GM sont en augmentation de 13% en un an.
Les Etats-Unis restent les champions des OGM avec 69,5 Mha cultivés, loin devant le Brésil (36,6 Mha), l'Argentine (23,9 Mha) et le Canada (11,6 Mha). Mais c'est en Chine, en Inde, au Brésil, en Argentine et en Afrique du Sud que les cultures biotechnologiques augmentent le plus. Ces cinq pays représentent près de la moitié de l'augmentation des surfaces d'OGM en 2012.
Le maïs (NK603, MON810, MON1445 et Bt11) et le soja (GTS) sont les biotechnologies les plus cultivées.

 tous malades ? effrayant !

nos enfants ?

La junk food (mal bouffe), avec ses sandwichs et ses en-cas industriels, s’installe et se développe dans les collèges et les lycées, selon une étude publiée mardi sur l’équilibre nutritionnel menée par l’association de consommateurs UFC-Que choisir.

la cantine traditionnelle se trouve en concurrence avec des stands de type cafétéria, fast-food ou sandwicherie. Ils proposent des aliments déséquilibrés de type pizza-frites-gaufres ou panini-brownie-soda et sont implantés au cœur même des établissements, dans les mêmes locaux ou à proximité des cantines.

 «l’équilibre alimentaire est un enjeu historique et il est important de surveiller la nourriture dans les cantines» car «18% des enfants sont obèses ou en surpoids».

pas grave ! quand on sera tous malades ils nous soignerons. qui ? les mêmes !
rien ne crée rien ne se perd !