samedi 29 décembre 2012

trouez, trouez, il en restera toujours quelque chose

plus de glace en arctique. qui cela intéresse-t-il ?

plus de neige sur l’hémisphère nord.  davantage de soucis, ici

pour les paranoïaques, les exportations de pétrole us à force de fracturations.

qui est derrière tous les trous ?

hum, hum, tiens, des gens connus !

IPAA has assets worth over $8 million, as of the end of 2010. It invested about $6.5 million of this in publicly traded securities. It did not disclose the identities of these stocks or bonds and whether any of its investments are related to the gas industry. In 2010, it reported investment income of about $215,000. ......It has showcased presentations on capital investment in fracking featuring information from investment bankers like Goldman Sachs.......

et nous les retrouvons où ? .....ici :


tout ici en anglais. en français, rien.

bref, en un mot, les pétroliers-chimiquiers sont les banquiers et les banquiers-financiers font des trous absolument partout en faisant croire aux esclaves qu'ils auront du travail
(travail, déf. : nom masculin, vieux français. "louer sa force". le substantif "travail" a disparu au XI° siècle quand, par un système d'endettement, les esclaves furent achetés et non plus loués). 

 le bon côté des choses c'est qu'un esclave contrairement à un travailleur peut ne pas être nourri. 
lire ici tous les problèmes de calories de ce monde 

j'allais oublier : la blague dite de " Saint Nazaire". on va peut-être attendre que la Finlande se calme, et que Bruxelles valide. je pense que "ça va le faire", à quel prix pour le contribuable ? ça, c'est une autre histoire.

vous me direz "tu mélanges tout, pov'Wendy !". non. pas du tout.
des hordes d'esclaves affamées pointent à l'horizon, pendant que les maîtres s'entretuent pour qu'un seul puisse régner invaincu sur les restes du monde.
la dépopulation annoncée se fera mécaniquement par les carences dont les carences affectives et éducatives qui ont toujours été les corollaires de la misère. les guerres nucléaires ou chimiques, je n'y crois pas vraiment tant que les vaisseaux spatiaux ne sont pas prêts (!). les guerres tribales, claniques, de religions et climatiques ont déjà commencé.

(la prochaine fois, je voudrais parler de l'univers, de notre humanité, de l'infini et de l'éternité. ce qui est juste une autre façon de parler d'énergie).
lire ici chez Mr Berruryer
Résistons autant que nous le pouvons.