lundi 3 décembre 2012

on se fout de nous !

Il aura fallu plusieurs semaines et une menace de nationalisation temporaire pour que le gouvernement parvienne à un accord avec le géant de l'acier ArcelorMittal – accord en forme de compromis qui permet d'éviter, pour le moment du moins, la destruction d'emplois sur le site sidérurgique de Florange, en Lorraine.
Résultat : le groupe a promis d'investir 180 millions d'euros sur les cinq prochaines années "afin de consolider et de renforcer la position de l'aval de Florange en tant que fournisseur d'acier à haute valeur ajoutée".
180 millions d'euros... Une somme qui devient toute relative, quand on sait qu'elle représente à peine un tiers du patrimoine immobilier que le patron du groupe, Lakshmi Mittal, s'est récemment constitué à Londres.
--------------------------------------------------

c'est à dire que 180 millions d'euros, comme nous le savons, pour Lakshmi c'est juste peanuts ! wallou, nada, nothing, RIEN !
à mon avis ça ne couvre même pas les frais d'entretien de ses avions privés et / ou écuries par mois, voir par semaine.
à Londres, à Paris, à New-York, à Delhi, à Singapour il entretient des hôtels particuliers somptueux. et paye des notes d'hôtels faramineuses là où il n'a pas de maisons pour être accueilli.

hé bien : tant mieux pour lui ! là n'est pas le problème !

le problème c'est qu'on fait croire à de pauvres types pour qui 180 millions d'euros représentent juste un ticket gagnant au loto, que c'est une "somme" !

et sur ce, Lakshmi recevra le crédit d'impôts promis aux entreprises....que nous lui paierons !

la France ce pays de cocagne pour les nantis ..... le beurre, l'argent du beurre et le Q de la fermière !

ici plus 

 ici en 2007, 100 millions pour 12 chambres, un exemple, sans plus.