vendredi 21 décembre 2012

le mariage du siècle !



Monsanto puise dans nos impôts
pour s'installer en Europe (18-12-2012)

Voilà un sujet qui devrait intéresser les associations écologistes. Il met en cause deux acteurs de poids : Monsanto et la BERD - Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement.

Mais à l'origine, Monsanto était un producteur de saccharine que la firme vendait à une petite société d'alors : Coca-Cola. Viendra ensuite la célèbre Aspirine qui fera la fortune du groupe, puis ensuite les produits chimiques agricoles dont les célèbres PCB (1), l'agent orange (2), le Roundup (3) et le Lasso (4) pour ne citer que les produits qui ont défrayé la chronique.

Aujourd'hui, son activité principale est la vente de semences génétiquement modifiées (OGM)


Tout d'abord, quelques mots sur la BERD
La Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement est une organisation internationale dont le siège est situé à Londres. Elle a été créée le 29 mai 1990 par François Mitterrand et dirigée de 1991 à 1993 par Jacques Attali. La Banque précise dans ses statuts que "le développement durable est essentiel à l’exercice de saines pratiques commerciales et tous les projets d’investissement sont sélectionnés avec soin dans cette optique, conformément à sa politique environnementale et sociale". Ce point est important...

Les actionnaires de la BERD sont en premier lieu les Etats européens qui financent donc les activités de la banque avec les impôts des citoyens européens.

Le 19 novembre 2012, un communiqué de presse du réseau CEE Bankwatch Network (5) révèle une étrange information :

" La Banque Euroépenne pour la reconstruction et le Développement (BERD) devra se prononcer en avril 2013 sur une garantie financière de 40 millions de dollars pour couvrir Monsanto au cas où les entreprises agricoles et des distributeurs qui se sont engagés à acheter des semences ou des produits agrochimiques à la firme ne pourraient pas les payer !"

Le soutien serait assuré par la BERD sur des contrats
de Monsanto et des grandes et moyennes exploitations agricoles

Le réseau CEE Bankwatch Network rappelle que Monsanto est en procès dans divers pays du monde en raison de ses activités criminelles (en français dans le texte) :
- En Inde, la firme est poursuivie pour bio-piraterie;
- Aux USA, un collectif d'agriculteurs qui représente 300 000 exploitants a porté plainte sur la question des brevets et les droits abusifs que le gouvernement fédéral octroie à l'entreprise;
- Au Brésil, le gouvernement refuse de payer les royalties sur des semences OGM alors même que Monsanto n'avait pas indiqué que ces dernière étaient rendues stériles pour obliger le paiement récurent des royalties;

De son côté, Monsanto ne cesse de harceler en justice les agriculteurs partout dans le monde, les accusant d'avoir utilisé ses semences OGM sans payer de royalties alors qu'il est prouvé que les semences OGM sont comme toutes les semences : volatiles et que de ce fait elles se retrouvent dans des champs ou même des régions entières sans que les agriculteurs ne l'aient souhaité.


Comment une firme privée avec de tels agissements pourrait-elle bénéficier du soutien de l'argent public ?


La BERD
 :
Sur son site (en anglais), on trouve la description du projet de soutien financier dans lequel il est mentionné en toutes lettres que : "cela permettra à Monsanto d'augmenter sa capacité de prêt, autorisant ainsi un plus grand nombre d'agriculteurs de bénéficier des développements tels qu'une plus grande résistance aux maladies et aux nuisibles et donc de plus hauts rendements, ce qui améliorera leurs profits et contribuera à soulager les pays concernés de certains problèmes de sécurité alimentaire".

La BERD ne s'arrête pas là.
En plus de cette propagande pour le moins étonnante, la BERD affirme ensuite que ce projet va surtout servir "de vitrine pour démontrer tous les avantages du pré-financement des semences et intrants avec partage des risques, aux agriculteurs des pays ciblés, les options de pré-financement étant très limitées dans ces pays".

Plus de 150 organisations appellent la banque à renoncer à ce projet de soutien financier à Monsanto (6). La lettre rappelle la longue saga du transfert par Monsanto de ses risques sur les gens et sur l'environnement au mépris de toute autre considération que l'enrichissement immédiat et non partagé.

Pour conclure cette sinistre affaire, il faut signaler que ce fait n'est pas le fruit du hasard. Le 6 septembre 2012, le Président de la BERD et le directeur général de la FAO ont signé ensemble un article dans le Wall Street Journal dans lequel ils lançaient un appel aux gouvernements et aux organisations sociales de l'Europe de l'Est et de l'Afrique du Nord leur demandant

 "d'adopter le secteur privé comme le moteur principal de la production mondiale de nourriture afin de favoriser l'accaparement des terres dans le monde. [...] Le secteur privé est efficace et dynamique pour mieux gérer les investissements sur la terre elle-même.".


plus ici , il
nous faut surveiller cette BERD autant que Monsanto ! (je sens que cette BERD va me plaire !!!!)

4 commentaires:

  1. ça sent la berd !

    Les firmes, fini les drapeaux, voila le temps des Logos !

    RépondreSupprimer
  2. très joli ! merci Zangao !
    une chanson, peut être...
    biz

    RépondreSupprimer
  3. BERD dont les statuts interdisent de financer les etats européens ou des industries européennes.

    Qui se demande encore pourquoi donc Mr Pompidou est il décédé d une si vilaine mort?
    SERVICES SECRETS !

    Regardez le film "Le Président" de Mr VERNEUIL avec Jean GABIN. Scénario, cela s'est sut très tard ; SIMENON, qui pouvait pas signer de son pseudo habituel question de sécurité il avait pas les nouveaux gilets pare balle.

    Si le sujet vous interesse il y a deux autres films à voir l aventure c est l'aventure les passages avec DENER ... l'explication politique. Les tontons flingueurs. Et récemment le TONTON FLINGUEUR ITALIEN:

    EUROPE, eT CHEFS ALLEMANDS, SI VOUS BAISSEZ PAS LES TAUX DU CREDIT AUX ÉTATS, JE REVIENS A LA LIRE ITALIENNE ET LA COMPÉTITIVITÉ SERA DE RETOUR.... EN FAIT L ITALIE EST LA SECONDE ÉCONOMIE LA PLUS SAINE D EUROPE (avec plus de diversité et plus d'importance que la FRANCE, deavnt la GB est l ITALIE), AVEC UNE LIRE DÉVALUÉE (de fait) PAR RAPPORT A L EURO, L ITALIE PEUT COULER L ALLEMAGNE EN 2 ANS.

    FORZA BERLUSCONI !

    Tu verras quand toi, aussi 800 ans tu auras, ...

    Ortho

    RépondreSupprimer
  4. oui.

    bon début de soirée à toi...

    RépondreSupprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.