mercredi 26 décembre 2012

atomes et cartographies

Une nouvelle et discrète carte nippone de dépôt de césium 137 a fait sa comparution lors d’une conférence à l’AIEA en septembre 2012. Cette carte que l’on trouve ici page 12 discrédite totalement la carte officielle précédente, dévoile une zone interdite gigantesque et confirme hélas nos inquiétudes du premier jour.

Cette carte révèle un dépôt moyen de 50 Ci/km2 (1850000 Bq/m2) de Cs137 dans un cercle de 40 km de rayon pour une surface de 5027 km2 qui correspond à un fallout au sol de 2,51E5 Ci pour une masse totale de 2,9 kg de césium 137. Ce dépôt au sol représente 60,7% de l'excursion de l'élément qui a été estimée par la TEPCO de 4,767 kg pour 1,53E16 Bq soit 414000 Ci.  Étant donné qu’en général les dépositions locales ne dépassent pas 20% de l’excursion aérienne, cette dernière a été de toute évidence et sans surprise sous-estimée. 

Une chose est d’ores et déjà certaine: la zone interdite effective s’étend dans un rayon d’au moins 40 km autour de Fukushima (et probablement bien au-delà de ce rayon). Cette zone interdite qui dépasse de 2 à 6 fois la valeur d’évacuation obligatoire (555000 Bq/m2) est au Japon un territoire bien évidemment habité et cultivé. (On y fabrique entre autre non loin force gomme à chewing-gum exportée dans le monde entier.) C’est un libre et démocratique camp de concentration atomique


NB. Les zones en rouge, jaune, vert clair et bleu clair, les 4 premières de la légende, sont toutes des couleurs "interdites". La zone jaune qui dépasse du reste cette carte restreinte va de 1 million (1000 KBq) à 3 millions (3000 KBq) de Bq/m2 de Cs137 et excède pour autant de 2 à 6 fois la valeur impérative (AIEA) de déplacement des populations.

source : AIPRI

3 commentaires:

  1. Bon sang mais... nous aurait-on donc menti?

    RépondreSupprimer
  2. On est tous des mutants. Depuis le début des essais atomiques la planète n'a cessé d'être polluée par la radioactivité. Il est grand temps de s'en préoccuper... tellement qu'il est trop tard !

    RépondreSupprimer
  3. La moitié du Japon serait contaminée.

    "Interviewée sur democracy now 1 le Dr. Helen Caldicott 2 a déclaré que, selon elle, la moitié environ du territoire Japonais aurait été contaminée suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daiichi.'

    http://gen4.fr/2012/11/helen-caldicott-moitie-japon-contaminee.html

    RépondreSupprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.