vendredi 26 octobre 2012

on y comprend plus rien !


Charente-Maritime : une tentative de rapt d'enfants déjouée

Trois personnes, soupçonnées de préparer l'enlèvement de trois enfants, ont été déférées, jeudi, au parquet de Saintes
Mardi dernier, deux personnes, un homme et une femme, ont été interpellées à Besançon (Doubs) par des militaires de la section de recherches de la gendarmerie de Poitiers (Vienne). Soupçonnés de planifier le rapt de ces trois enfants, elles ont été déférées hier au parquet de Saintes. L’enlèvement aurait été commandité par Sandrine Gachadoat, la mère qui, elle-même, a été arrêtée et déférée en même temps.
Les individus devaient agir rapidement. Issus d'un groupe qui affirme lutter contre les réseaux pédophiles et la violence faite aux enfants, les deux personnes interpellées à Besançon (Doubs) ont pour leader un certain Christian Maillaud, alias Stan.
Cet ancien gendarme est en fuite à la suite d'une condamnation, en avril 2009, par le tribunal correctionnel de Perpignan (Pyrénées-Orientales), à un an de prison pour « soustraction d'enfant. »
Selon notre confrère « L'Est Républicain », la femme arrêtée mardi serait sa compagne, Janett Seeman, et un ami, Jérémy Lehut.
Il y a quelques jours, une cinquantaine de personnes entouraient ces deux individus à la mairie d'Amancey, dans le Doubs, pour exiger le retour du « chevalier blanc » Christian Maillaud et sa réhabilitation. Cet activiste, qui se dit en lutte contre les réseaux pédocriminels, a disparu fin septembre dans un champ de maïs, toujours dans le département du Doubs, alors qu'il était contrôlé par les gendarmes.
Comment Sandrine Gachadoat, la mère des enfants, et ces activistes sont-ils entrés en contact ? Que leur a-t-elle dit pour les persuader de planifier cet enlèvement ? Sur son profil Facebook, elle semble bien connaître ce mouvement dont il se pourrait bien qu'elle fasse partie.
Il y a trois ans, elle avait déjà fait parler d'elle. Le 14 décembre 2009, alors qu'elle exerçait son droit de visite pour voir ses deux garçons et sa fille alors âgés de 9, 8 et 2 ans, elle avait pris la poudre d'escampette avec eux. Une enquête avait été alors ouverte par la gendarmerie.
Désespéré, le père, qui réside à Montendre, avait écrit une lettre au président de la République Nicolas Sarkozy pour le sensibiliser à sa situation et un comité de soutien avait vu le jour. Depuis, tout était rentré dans l'ordre et les enfants avaient retrouvé leur papa.
« En septembre, un couple a été aperçu qui suivait ces trois enfants à la trace », indique le procureur de Saintes Philippe Coindeau.
Un rapt se préparait, peut-être. SO, et encore SO, et le blog de S.M

???????