mardi 30 octobre 2012

"Je peux faire quelque chose pour toi ?"


demande "Nao" qui reconnaît les visages, lit le journal, les courriers électroniques, enregistre la réponse qu'on lui dicte et l'envoie. Il se veut un compagnon utile pour des personnes en perte d'autonomie ou atteintes de la maladie d'Alzheimer ou encore des enfants hospitalisés.
A la demande de parents et professionnels de la santé, il se lance dans un projet d'aide au traitement des enfants autistes. "Avec ses codes de communication plutôt simples, le robot est un véritable pont entre l'enfant autiste et les personnes qui l'entourent".

 
Roméo (prochain robot) a pour ambition d'être un "véritable assistant à la personne" qui pourrait entre autres ouvrir et fermer des portes, retrouver des clés, rappeler de prendre ses médicaments, servir d'appui à une personne tombée. plus ici

la France leader en robotique. gros succès d'ores et déjà.
les petits robots dévoués aux services à la personne ont de beaux jours devant eux.
la population vieillissante du Japon, des USA de l'Europe, les enfants et adultes handicapés ou malades.

le "petit robot" évitera à la "sécu" de gros frais d'aides à domicile humains.

et concomitamment ou un peu plus tard, car le sujet est sensible, pourra aussi être dédié à "l'aide aux apprentissages", dans la scolarité (agitée) de nos chères têtes blondes.

un grand avenir pour les dés-humanisés.
(tous les robots ne seront pas Wall-e) :