lundi 22 octobre 2012

"en tant que pauvre"

ici, et
comment les USA ont asservi le Monde afin de préserver leur mode de vie.
comment les pétroliers ont réussi à monétiser la dette qu'ils ont créé, pour nous réduire en esclavage.
la seule réponse du Monde serait de lutter contre les puissances britanniques et américaines.
impossible, le Monde est divisé et dispersé ! belle réussite !
bienvenus dans la société du manque. la société du vide nous y aura préparés.

les riches vivent à Londres.
puisqu'il n'y a plus de pétrole il y aura des esclaves !

en tant que pauvre, nous sommes juste piégés. il reste à vivre.

La Grande-Bretagne est de plus en plus désabusée par le fonctionnement de l'Union européenne (UE), qu'elle perçoit comme une "machine à aspirer les processus de décision", a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères.
Ces critiques formulées par William Hague sont les plus fortes depuis des mois de la part d'un ministre britannique.
"Les gens ont le sentiment que l'UE ne fonctionne que dans un sens, qu'elle est une grosse machine à aspirer les processus de décision au détriment des parlements nationaux", doit déclarer William Hague, selon la version écrite d'un discours qu'il prononcera ce mardi à Berlin.
"Cela doit changer. Si nous ne pouvons pas apporter la preuve que les processus de décision peuvent revenir vers les parlements nationaux alors le système va devenir insoutenable sur le plan démocratique", doit ajouter le secrétaire au Foreign Office.
L'Allemagne est de plus en plus irritée par l'euroscepticisme manifesté par le gouvernement britannique sous la pression de la frange hostile à l'UE au sein du Parti conservateur. (voir )
"Ce gouvernement de coalition est attaché au rôle moteur de la Grande-Bretagne dans l'UE mais je dois aussi être franc: la désillusion envers l'UE en Grande-Bretagne n'a jamais été aussi profonde", doit dire William Hague. (Mohammed Abbas, Bertrand Boucey pour le service français) zone bourse

en tant que pauvre, je me tais. donc.
dootjeblauw  ajoute ceci :

"Mitterrand, peu avant sa mort: 
"La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort"."

MERCI !