mercredi 27 juin 2012

de la Folie ordinaire au Zombi

 le pâturage empoisonné :

Une variété d'herbe génétiquement modifiée est soupçonnée d'être à l'origine de la mort subite d'un troupeau de bovins dans le Texas, rapporte CBS News. Les premiers tests ont montré que l'herbe, une forme modifiée d'herbe des Bermudes appelée Tifton 85, avait mystérieusement commencé à produire du gaz cyanure. Les scientifiques du département de l'Agriculture américain mènent de nouveaux tests pour savoir si une mutation quelconque a pu déclencher la diffusion du gaz mortel.

l'éleveur a déclaré à CBS qu'il n'avait jamais eu de problème en 15 ans d'utilisation d'herbe modifiée jusqu'à ce jour. Mais il n'est pas le seul dont le pâturage est devenu soudainement toxique. D'autres fermiers de la région qui utilisent la même herbe ont trouvé du cyanure sur leur propriété, bien que pour le moment aucune autre vache ne soit morte.
Les cultures génétiquement modifiées sont utilisées depuis longtemps pour nourrir les hommes et les animaux aux Etats-Unis, mais les activistes inquiets des potentiels effets négatifs des OGM sur la santé demandent depuis quelques années plus de régulation toutissi

et des insectes très très nouveaux :

  La dissémination d’insectes manipulés est problématique
Des Insectes génétiquement modifiés sont aujourd’hui disséminés aux Etats-Unis, aux Îles Caïmans et en Malaisie. Selon une nouvelle étude réalisée par l’Institut Max Planck (D), les processus de dissémination manquent de transparence et leur qualité scientifique est déficiente. Ainsi, aux Etats-Unis, seules 2 études positives – sur un total de 170 réalisées en matière d’impact environnemental des insectes transgéniques – suffirent à disculper complètement cette méthode. L’affirmation qui consiste à dire que les humains ne peuvent être piqués par des moustiques femelles transgéniques n’est pas soutenable. (Communiqué Max Planck, 27.2.12) ici

des moustiques GM stériles qui se reproduisent ici, et: 
,  la vérité est que personne ne peut prévoir ce que ces organismes vivants génétiquement modifiés vont devenir, leur évolution, leurs inter-actions et les conséquences de leur naissance.

à quoi bon reparler encore des vaccins, des virus, des maladies multiples et variées...?

cela m'amène aux "Zombis". c'est à dire nous. un monde de "drogués" ici, qui s'empoisonnent. on va se bourrer de tranquillisants pour oublier quelques tueurs en série ?

"le mort-vivant, au-delà d’un phénomène de mode, révèle une angoisse fondamentale chez l’homme : la peur de son prochain. 
Alors que les scénarios militaires proposent une guerre avec le moyen orient, les jeux (vidéo) qui impliquent des morts-vivants travaillent à présenter des environnements typiquement occidentaux. Il y a là donc une volonté, assumée ou non, du joueur à s’entraîner à bien réagir à une guerre contre son prochain dans des endroits de plus en plus familiers (en partant des maisons victoriennes de Alone in the Dark jusqu’aux petits hameaux américains de Dead Rising : Case 0) avec des armes de moins en moins sophistiquées (des bazookas de Resident Evil jusqu’aux planches de bois et battes de baseball de Dead Island). Rapidement, on comprend alors que les jeux qui mettent en scène des morts-vivants préparent les joueurs qui veulent bien s’y prêter à la chute inévitable de la civilisation occidentale." 

Guillaume Couture Université de Montréal
Le mort-vivant dans le cadre des oeuvres vidéo-ludiques : "s’entraîner pour la fin"

et si avoir peur de notre voisin ne suffit pas, il reste l'abrutissement programmé des masses (avec ou sans médicaments), juste par l'absence d'éducation :

"Jeune: les métiers ennuyeux, répétitifs ou fatigants te tendent les bras" ici

tout est dans tout et le "gazon maudit texan" se retrouvera dans le sang d'un ami à nous par la voie d'un Mac D. comme la bêtise générale orchestrée sera le terreau des guerres civiles.
 au fait, les zombi(e)s mangent aussi les chiens aux USA. et font le buzzz, en attendant...