vendredi 25 mai 2012

des nouvelles de la Fusion

Jean Jacquinot, Conseiller scientifique, haut commissaire à l'énergie atomique. On l'écoute. 

la fusion pour 2050. le site de J.P. PETIT
Sur Fukushima :
 
suivent des nouvelles de Fukushima :

Dans cette vidéo sous-titrée en français, on voit entre autres le Dr Masamichi Nishio, chef du centre anti-cancéreux d’Hokkaïdo commenter le livre de Yablokov et Nesterenko et témoigner que la CIPR (Commission Internationale contre les rayonnements) a renoncé à étudier les effets des radiations internes car cela aurait gêné le développement de l’industrie nucléaire :
Les chiffres officiels, concernant les décès occasionnés par la catastrophe de Tchernobyl sont contestés (4000, officiellement). Quand ces enquêtes de santé furent effectuées, suite à l'événement, sur des populations d'enfants, on se concentra sur des affections déclarées, comme des leucémies et des cancers.
Il semble, ce que paraît confirmer les études faites dans la région touchée par la catastrophe de Fukushima, que ces constats ne représenteraient que la partie émergée d'un iceberg. En effet, de nombres personnes ont été contaminées par ingestion ou inhalation de rédionucléides diverses et variées.
Le gouvernement japonais n'a pas fait d'étude épidémiologique sérieuse dans la région. Cette enquête est donc partie d'un média avec appel à témoins. Cinq cent témoignages ont très rapidement afflué, faisant état, chez des enfants, de troubles très semblables : saignements de nez, mal de gorge, douleur dans les yeux, fatigue chronique, affaiblissement des défenses immunitaires.
Face à ces symptômes, la médecine classique st complètement désarmée, parce que pratiquement incapable de réaliser des analyses parlantes. Confrontés à des enfants qui présentent des états de "langueur", de fatigue chronique, ou de maladies qui s'enchaînent les unes après les autres, ils invoqueront vite le "mode de vie", "l'alimentation" voir l'aspect psychosomatique.
Or cette fatigue chronique, ces douleurs dans les yeux et la gorge, sont typiques d'un disfonctionnement thyroïdien.
Entre le démarrage d'un cancer, spectaculaire, et le dommage affectant l'état général, de manière durable, il y a toute un éventail d'états. Tout cela est typique d'un parasitage indécelable du corps humain par des radio-nucléoides, présence absolument indécelable par des instruments de mesure. La source de désordre du corps est alors présente, totalement discrète, mais au contact avec les organes sur lesquels elle exerce son action.
Des génomes altérés pourront provoquer des désordres génétiques, transmis de générations en générations. Il suffit de penser aux nouveaux nés irakiens, mal formés, sur à l'attaque de Fallujah, menée avec des obus à "uranium appauvri", c'est à dire en uranium 238 (que l'on expérimente en France, dans le Cher).