vendredi 25 mai 2012

cannibalisme ordinaire



La police a arrêté dans le sud-ouest de la Chine un homme suspecté d'avoir tué près d'une vingtaine de jeunes gens, puis de les avoir dépecés, d'avoir vendu une partie de leur chair comme de la "viande d'autruche" sur le marché de son village et donné le reste à ses chiens.

 Ces révélations macabres ont été faites vendredi par un site d'information chinois et un quotidien de Hong Kong, tandis que deux semaines après l'arrestation du suspect, la presse en Chine et l'internet semblaient lourdement censurés sur ce sujet.

Pratiquement aucun site internet en Chine ne faisait mention de cette affaire vendredi et on ne pouvait pas non plus lire de commentaire sur les sites de microblogging tels Sina Weibo, les recherches associant les termes "Yunnan" et "disparus" ne donnant aucun résultat.

Habituellement, si la censure expurge tout le contenu politiquement sensible, les internautes peuvent s'exprimer librement -- voire se déchaîner -- sur les faits divers, y compris les plus sordides, et la presse livre une profusion de détails dans sa chasse féroce aux lecteurs.
Mais le cannibalisme est un sujet sensible en Chine, où il a été pratiqué lors du Grand Bond en avant à la fin des années 50, épisode dramatique du maoïsme ayant entraîné des famines et des dizaines de millions de morts. ici le Point

de mieux en mieux. dans un monde corrompu que manger ?

"Soleil Vert", des écrans aux assiettes !