vendredi 27 avril 2012

du téléphone au distributeur (et inversement)

2,5 milliards d'adultes dans le monde n'ont pas de compte bancaire.
la moitié de la population en âge d'en avoir un. pourquoi ? les 2/3 répondent qu'ils ont si peu d'argent qu'ils ne peuvent pas en ouvrir un.
pour les autres, questions de distances et de papiers à fournir.
en Afrique subsaharienne, 16% des adultes déclarent utiliser un téléphone mobile pour payer, envoyer ou recevoir de l'argent. au Kenya les 2/3 des adultes déclarent qu'ils reçoivent des paiements sur leur téléphone.
ici, et ici

et donc naturellement on retrouve "Orange" :

"Laurent Kiba, patron trentenaire d’Orange Money au Sénégal ne boude pas son plaisir. En un an, son équipe de onze personnes a gagné près de 500.000 clients et réalisé quelques millions d’euros de transactions.
  "Moins de 10% des Sénégalais ont un compte en banque alors que 75% ont un mobile. Payer avec devient naturel". Deux fois par mois, des vendeurs de rue, habillés de tee-shirts et casquettes de la marque, proposent des "super-promos" pour doubler ou tripler les crédits téléphoniques en payant avec le portable. Un bon moyen de capter des clients même s’ils peinent à utiliser le service du fait d’un réseau saturé. À chaque opération, Orange prélève 2% de commissions. Beaucoup de marketing, des prospectus distribués dans la rue, des spots radio, des pubs envoyées par SMS alertent la population. Des "mobile coaches" et des caravanes sillonnent le pays pour familiariser la population avec le produit. Et ça marche.
Bientôt des virements de salaire" source JDD


1) vendre des téléphones, vendre et vendre
2) prélever à la source
3) comme de coutume et de bien entendu, faire de l'argent sur le dos des pauvres c'est ce qui rapporte le plus !

(rions un peu : je me suis toujours demandé pourquoi et comment dans la misère la plus noire, ces gens ont un téléphone....hum, hum...oui, je sais, pas futée, la Wendy !!!)