samedi 14 avril 2012

Baltic Dry Index

L'une des victimes du pétrole est: le transport maritime. Et oui! Les moteurs des bateaux utilisent une sorte de pétrole lourd (une qualité inférieure au diesel). Ce carburant se négocie à environ 12 centimes $ le litre. Aujourd'hui, les nouvelles raffineries sont capable de traiter une plus grande variation de qualité de pétrole et du coup, elles diminuent la production de ce "mauvais carburant".
Logiquement les stocks sont en baisse sur les marchés (-2,7% en Chine, -7% en Russie). De plus, pour remplacer son électricité nucléaire, le Japon fait justement appel à ce pétrole lourd peu raffiné.
Inutile de vous dire que les prix ont pris des ailes: +25% depuis janvier 2012!
Les porte-containers sont les plus durement touchés car ils proposent des prix fixes selon les trajets. Les compagnies maritimes ne peuvent pas passer cette hausse à leurs clients.
Il risque d'y avoir des retards dans les livraisons maritimes. Les entreprises européennes et américaines, qui ont délocalisé leur production en Asie, vont avoir le plaisir de payer des notes de transports un peu plus salées. Juste retour des choses!

ça n'explique pas tout du ralentissement du commerce international mais ça y participe.
de plus la "libre concurrence" disparait. les compagnies les plus importantes seules peuvent faire face.