dimanche 25 mars 2012

l'Europe : fille de la FED

Au fil des ans, les économies et les marchés financiers des États-Unis et de l'Europe ont évolué comme un seul homme. C'est : l'un tombe, l'autre tombe, la plupart du temps.
 Apparemment, en ce moment les États-Unis sont à l'amélioration tandis que l'Europe se dégrade.


Deuxièmement, le chômage a toujours été pire en Europe qu'aux États-Unis, mais maintenant les États-Unis sont sur la voie de l'amélioration tandis que l'Europe se dégrade sur le front de l'emploi.


Les banques centrales, FED et BCE, ont réagi de façons similaires à la croissance du PIB et au chômage en abaissant et en élevant leurs taux respectifs. Cependant, la Fed a été plus pro-active que la BCE. La BCE n'a pas encore défini d'objectifs de prêts à taux zéro ... pour l'instant.


Les marchés boursiers américains et européens apparaissent liés ensemble. Sauf que les États-Unis sont en train de gagner la course, (la Fed étant la plus disposée à fixer des taux d'intérêt à zéro).

La volatilité du marché boursier (VIX et VDAX) us et européen est identique.

 Les Etats-Unis et l'Europe sont des partenaires commerciaux qui ont des problèmes similaires (pensions, dette, croissance lente, actifs des banques centrales), mais à des degrés divers.
 Ben Bernanke, président de la Fed a déclaré dans une de ses récentes conférences à l'Université George Washington que la situation de l'Europe est en voie d'amélioration.
Bonne nouvelle pour l'Amérique dont l'économie et la finance semblent être si étroitement lièes à celles de l'Europe !

la Fed véritable banque centrale européenne ?