dimanche 25 mars 2012

La Règle Verte

Antarctique : un courant océanique ralentit à chaque seconde

 Les courants océaniques profonds sont mis en mouvement par l’arrivée d’eau froide et dense à de grandes profondeurs, notamment aux pôles. Or, 8,2 millions de litres d’eau de fond de l’Antarctique disparaîtraient à chaque seconde depuis au moins trente ans. 

 Sarah Purkey, de l’université de Washington, et Gregory Johnson, de la NOAA, viennent de publier des résultats étonnants dans la revue Journal of Climate. L'épaisseur de la couche d'eau froide circulant sur le plancher océanique chute de manière importante à chaque seconde. Les scientifiques ont pu quantifier le volume d’eau froide perdu à chaque seconde par le courant marin le plus profond du monde. Le chiffre est impressionnant : 8,2 millions de m3. Par comparaison, cette valeur représente 50 fois le débit du Mississippi ou un quart du flux du Gulf Stream au niveau de la Floride. Par conséquent, l'épaisseur de la couche d'eau froide recouvrant le fond des mers diminue de plus en plus. 

La circulation thermohaline dans le monde. Les traits bleus et rouges représentent respectivement les courants profonds d'eaux froides (deep current) et les courants chauds de surface (surface current). Les deux zones où l'eau froide plonge sont également indiquées (deep water formation). Elles se situent dans la mer de Wedell et dans l'océan Antarctique. © AVSA, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0
D'autres études ont déjà montré que les eaux profondes se réchauffaient progressivement et étaient de moins en moins salées. Ces nouveaux résultats traduisent ces deux découvertes d'une autre manière : les eaux de fond disparaissent. Quoi qu’il en soit, ce phénomène aurait déjà contribué à hauteur de 10 % à l’augmentation de la température des océans. source (en français)