mardi 13 mars 2012

La Guerre à la Chine ?


La figure 1 montre l'énorme augmentation de la consommation mondiale d'énergie qui a eu lieu ces 200 dernières années. Cette hausse de la consommation d'énergie est principalement due à l'utilisation accrue de carburant fossile.

Avec la consommation d'énergie qui augmente comme le montre la figure 1, il est difficile de voir ce qui se passe lorsqu'on la visionne à l'échelle de l'individu. La figure 2 montre la consommation moyenne par personne, en utilisant la population mondiale estimée par Angus Maddison.
Fig. 2


Sur la base de la consommation par habitant, il y a une poussée énorme de consommation entre la Seconde Guerre mondiale et 1970. Il y a aussi une petite augmentation à l'époque de la Première Guerre mondiale, et une augmentation de consommation de nouveau due à la croissance récente au niveau mondial, notamment à la suite de la plus grande utilisation du charbon en Asie.

Plus loin il y a des graphiques supplémentaires montrant des changements à long terme dans l'approvisionnement en énergie, avec quelques observations concernant les implications de ces changements. Par exemple : comment les économistes peuvent être induits en erreur par les tendances passées, car les tendances passées reflètent des modèles de croissance en énergie que nous ne verrons probablement pas dans le futur.

Consommation mondiale énergétique par habitant :

figure 2 : Avant 1900, d'énergie par habitant n'a pas beaucoup augmenté avec le charbon. Il y a eu une légère augmentation de la consommation d'énergie par habitant au cours de la Première Guerre mondiale, puis un plongeon au cours de la dépression avant la Seconde Guerre mondiale.

Entre la Seconde Guerre mondiale et 1970, il y a eu une énorme montée en puissance de la consommation d'énergie par habitant. Ce, pour  plusieurs raisons.

    -Pendant cette période, les pays européens et le Japon ont « reconstruit » après la Seconde Guerre mondiale.
    -Il y avait la nécessité de trouver des emplois pour le retour des soldats américains, de sorte que le pays ne pouvait pas retomber dans la récession où il se trouvait avant la Seconde Guerre mondiale.
    -Les États-Unis avaient une industrie pétrolière importante qu'ils voulaient développer dans le but de fournir des emplois et des recettes fiscales.
    -De grands projets de développement des infrastructures ont été mis en place au cours de cette période, y compris le système « Eisenhower Interstate » et des améliorations substantielles ont été apportées au système de transmission électrique.
    -Pour faciliter les achats à la fois par les entreprises et les consommateurs, le gouvernement a encouragé l'utilisation de la dette pour payer les nouveaux biens et services.

Figure 3, ci-dessous : Les États-Unis  créent la « bulle de la dette »  non-gouvernementale qui augmente bel et bien au cours de cette période. (dette privée des américains-consommateurs).

Fig. 3



La population mondiale a également connu un essor considérable au cours de la 1820-2010:

Fig.  4


La figure 4 montre qu'il y a virage net dans le graphique vers 1950, quand la population a commencé à augmenter plus vite, en même temps que la consommation d'énergie a commencé à augmenter plus rapidement encore.

Si l'on regarde les variations en pourcentage sur 10 ans dans la population mondiale et la consommation d'énergie, c'est le modèle que nous voyons:


Fig. 5




La figure 5 montre que la première période pour une importante augmentation en pourcentage dans la consommation d'énergie a eu lieu pendant la Première Guerre mondiale. Une deuxième augmentation de l’utilisation de l'énergie a commencé à l'époque de la Seconde Guerre mondiale. La population a augmenté un peu avec la première augmentation de la consommation d'énergie, mais elle n'a pas vraiment décollé jusqu'à l’augmentation de la seconde. Une partie de la croissance de la population après la Seconde Guerre mondiale peut être liée à l'invention des antibiotiques-pénicilline (1942), de la streptomycine (1943), et de la tétracycline (1955). L’utilisation de l'énergie pour mettre en place la distribution de l'eau, ses réseaux de distribution et les travaux de voirie-égout et enfin d’épuration ; le fait de stériliser le lait et de réfrigérer la viande, grâce à la dépense de l’énergie tout cela peut avoir fait la différence aussi. L'espérance de vie aux États-Unis est passée de 49 a en 1900 à 70 a en 1960, contribuant à la croissance de la population.

Depuis 1970, le taux d'accroissement de la population mondiale a diminué. Une des raisons de ce déclin peut être l'utilisation de contraceptifs oraux. Ils ont été approuvé à l’utilisation aux États-Unis en 1960. D'autres raisons pourraient expliquer ce taux en diminution comme l’accès amélioré des femmes à l’éducation, et le nombre croissant de femmes qui entrent sur le marché du travail rémunéré.

Dans la décennie la plus récente (2000-2010), l'utilisation d'énergie par habitant est de nouveau en hausse rapide..

La croissance sous-jacente dans les détails mondial de l'énergie

La Figure 2, plus haut, montre l'énergie à partir des différents combustibles "empilés" les uns sur les autres. Il est plus facile de voir ce qui se passe avec les différents carburants si on les regarde séparément, comme dans la figure 6, ci-dessous. Dans la figure 6 : les biocarburants au sens large (ce qui inclut l'alimentation animale et l'huile de baleine, entre autres choses) utilisés dans la figure 2, sont  regroupés à partir de données statistiques de BP. "BP-Autres" comprend l'éthanol et les autres biocarburants modernes, éolienne, géothermique, solaire et.

Fig. 6


dans la figure 6 : la consommation par habitant de pétrole a culminé dans la période de 1970 à 1980 et a baissé depuis. Le carburant qui a principalement augmenté est le gaz naturel, et dans une moindre mesure, l'énergie nucléaire. Substitution a été faite dans plusieurs domaines, y compris le chauffage domestique et la production d'électricité.

La consommation de charbon par habitant est resté à peu identique jusqu'à la dernière décennie, à savoir la période après 2000. Dans la période écoulée depuis 2000, il y a eu une hausse considérable de la consommation de charbon en Chine et dans d'autres pays en développement, en particulier en Asie. Cette augmentation de la consommation de charbon semble être liée à l'augmentation de production dans le secteur manufacturier en Asie suite à la libéralisation du commerce mondial qui a commencé avec la formation de l'Organisation mondiale du commerce en 1995, et l'ajout de la Chine à l'organisation en 2001.

La consommation d'énergie par habitant depuis 1965 par pays, fondée sur les données de BP, des modèles très différents:

Fig. 7


La figure 7 montre que, depuis les années 1970, les tendances de consommation d'énergie ont varié. La consommation d'énergie des États-Unis par habitant a diminué, tandis que la consommation énergétique de l'Europe par habitant a eu tendance à rester relativement stable. La consommation d'énergie par habitant en Chine a considérablement augmenté ces dernières années. Le passage du protocole de Kyoto en 1997 a peut-être contribué à l’augmentation de la  consommation de charbon en Asie parce qu'il a encouragé les pays à réduire leurs propres émissions de CO2, mais il n'a pas découragé les importations provenant des pays qui utilisent le charbon comme combustible primaire pour l'électricité.

Les corrélations avec l'emploi

en regardant la ligne des Etats-Unis sur la figure 7, on peut voir que le pic le plus récent aux États-Unis pour la consommation d'énergie par habitant date de  l'an 2000. Il est frappant de constater que le pourcentage de la population des États-Unis avec un emploi a aussi atteint un sommet en 2000 (figure 8).


Fig. 8



la consommation d'énergie est en corrélation avec le nombre d'emplois pour plusieurs raisons. Premièrement, les emplois impliquent souvent l'utilisation de véhicules ou de machines nécessitant de l'énergie, de sorte que les emplois eux-mêmes ont besoin d'énergie. En outre, les personnes ayant un emploi ont un revenu pour acheter des biens qui nécessitent de l'énergie. Ainsi, le fait que les gens aux États-Unis aient un emploi augmente la demande de biens et de services nécessitant de l'énergie.

les salaires médians des États-Unis jusqu'en 2010 (données de l'administration de la sécurité sociale), on voit un aplatissement depuis 2000, et une baisse réelle des salaires corrigés de l'inflation depuis 2007 (Figure 9):

Fig. 9
Fig. 10
Si des changements dans le commerce international des États-Unis font que les salariés sont plus en concurrence directe avec les salariés d'autres pays, il n’est pas surprenant qu’un plus petit  pourcentage de la population américaine ait des emplois, et que les salaires médians baissent en termes réels entre 2007 et 2010 .

Hausse de  la consommation d'énergie mondiale par habitant d’une année sur l’autre.
(La Figure 10 (ci-dessus) semblable à la figure 7.)

La figure 10 montre que la consommation d'énergie par habitant a augmenté jusqu'à la fin des années 70, atteignant un pic en 1977. Il y a eu une assez longue période jusqu'à environ 2000 où la consommation d'énergie par habitant a été stable. Ce n'est que dans la dernière décennie où la production de biens de toutes sortes a commencé à se déplacer vers l'Asie et que le niveau de vie en Asie a augmenté que la consommation mondiale d'énergie par habitant a commencé à augmenter à nouveau.

Les émissions de CO2 par habitant

Les émissions de CO2 semblent augmenter aussi rapidement que le PIB depuis 2000 .Est-il vraiment possible de découpler la croissance du PIB et les émissions de CO2 de la croissance ?  Figure 11.

Fig. 11



Le graphique illustre ce qui arrive quand la production de biens et services est de plus en plus externalisée vers l'Asie, où le charbon est utilisé comme combustible principal. Les émissions ont tendance à augmenter là-bas, même si elles demeurent stables dans d'autres pays.

Si l'on compare la croissance des émissions de CO2 et la croissance de la consommation d'énergie, sur une base par habitant (figure 12), on voit que les émissions de CO2 ont augmenté plus lentement que la consommation énergétique pour la période 1970 à 1990.

Fig. 12 (ci-dessus)


Cette divergence semble résulter de la combinaison de combustibles (plus de nucléaire et plus de gaz naturel, par rapport au charbon) au cours de la période. Depuis 2000, les deux lignes sont à peu près parallèles, indiquant zéro économie supplémentaire de CO2 compte tenu de la plus grande utilisation du charbon. Les Contributions du vent et l'énergie solaire ne sont pas assez grandes pour faire une différence appréciable dans les niveaux de CO2.

Comment un économiste pourrait être induit en erreur :

Si un économiste considère la période comprise entre la Seconde Guerre mondiale et 1970 comme «normale» en termes de ce à quoi s'attendre dans l'avenir, il est susceptible d'être induit en erreur. La période de rapide croissance de l'énergie suivant la Deuxième Guerre mondiale n'est pas susceptible d'être répétée. La croissance rapide de l'énergie a permis à beaucoup de travail manuel d’être exécuté par la machine (par exemple, en utilisant une pelleteuse au lieu de creuser des fossés à la main). Ainsi, il semble y avoir eu une croissance considérable de l'efficacité humaine, mais cette croissance n'est pas susceptible de se répéter à l'avenir. En outre, le taux de croissance du PIB était probablement plus élevé qu’il ne pourrait l’être à l'avenir.
La période comprise entre 1980 et 2000 peut être trompeuse pour prédire les tendances futures, car cette période a eu lieu avant l'énorme augmentation du commerce international. Une fois que le commerce international a produit l’émergence des nations les moins développées, on peut s'attendre à ce que ces nations veuillent augmenter leur consommation d'énergie de quelque manière que ce soit, y compris en utilisant davantage de charbon.

Une autre conclusion fausse peut-être que puisque la consommation de pétrole par habitant a diminué dans le passé (figure 6), les baisses futures ne devraient pas poser problème. D’une part, la baisse de l’utilisation du pétrole passée peut très bien avoir découlé de questions d'emploi-chômage au cours de la période de 2000 à 2010 aux États-Unis. D'autre part, les questions pétrolières peuvent très bien avoir contribué à la guerre en Irak, et même à la Seconde Guerre mondiale. En outre, la plupart des véhicules utilisent l'essence ou le diesel comme carburant et ne peut pas fonctionner sans eux. La figure 2 illustre également que le passage d'un combustible à un autre prend bien des années la part des énergies renouvelables n'est encore qu'un bien petit pourcentage de la consommation mondiale d'énergie.

Ces petites quantités de nouvelles énergies renouvelables à ce jour devraient être une préoccupation pour les économistes, si ils comptent sur ces dernières pour l'avenir. Cela est susceptible de prendre de nombreuses années. D'autre part, les nouvelles énergies renouvelables utilisent les combustibles fossiles pour leur création, et elles sont très liées au système actuel.

Chaque pays se comporte très différemment. Alors que certains pays peuvent continuer à croître à partir de charbon, d'autres pays seront frappés par la hausse du prix du gaz naturel. Il est tout à fait possible que certains pays rencontrent des difficultés majeures dans les années à venir, même si ils ont jusqu'ici été épargnés. Les situations précaires dues à leur endettement rendent un certain nombre de pays les vulnérables à des perturbations ou des bouleversements.


My name is Gail Tverberg. I am an actuary interested in finite world issues - oil depletion, natural gas depletion, water shortages, and climate change. The financial system is also likely to be affected.

Gail Tverberg