mercredi 28 mars 2012

G.S. : Rire ou Pleurer

M. Monti, qui a remplacé le magnat Silvio Berlusconi à la mi-novembre pour sauver la troisième économie de la zone euro qui menaçait d'être emportée par la tempête de la dette, a rappelé que le Conseil européen avait alors décidé de ne pas pénaliser les deux principales économies de la zone.
"Le Conseil européen, alors dirigé par l'Italie qui en occupait la présidence tournante, (...) a dit que contrairement à la proposition de la Commission européenne, (...) l'Allemagne et la France, ne seraient pas inquiétées malgré leur déficit dépassant les 3% du Produit intérieur brut", a-t-il souligné.
M. Monti était alors en poste au sein de l'exécutif bruxellois, en tant que commissaire chargé de la Concurrence.
"Bien sûr, si le père et la mère de la zone euro violent les règles, vous ne pouvez pas espérer (que des pays comme) la Grèce les respectent", a-t-il estimé. source

 "Cette histoire commence en 2003, lorsque l'euro n'était encore qu'un bébé. C'étaient alors l'Allemagne et la France qui étaient laxistes concernant les déficits publics et les dettes", a-t-il expliqué lors d'un discours à Tokyo où il effectue une visite.........

il en mettent du temps ! mais rien ne se crée rien ne se perd ! que signifie cette "sortie" ? une sortie de zeuros de nos poches, c'est sur ! quand, comment : attendre la suite pour les modalités de paiement!
(par virement automatique de nos payes vers la BCE, ou qlq chose comme ça !)