dimanche 25 mars 2012

des prisons trop petites

Le sidérurgiste Arcelor Mittal reçoit environ 20% de l'enveloppe provisoire des quotas d'émission de gaz à effet de serre pour la période de 2013 à 2020 (28,1 millions de tonnes sur un total de 139,8 millions de tonnes), selon un arrêté du gouvernement wallon publié au Moniteur. Selon L'Echo, des sites à l'arrêt seraient couverts par des quotas. C'est le cas notamment des hauts-fourneaux B et 6 d'Arcelor Mittal implantés à Seraing, que le groupe de l'acier a décidé de fermer définitivement et qui se voient pourtant attribuer plus de 2 millions de tonnes de CO2 par an par l'exécutif wallon. Selon L'Echo, la situation interpelle d'autant plus que le premier producteur mondial d'acier se fait de l'argent avec les quotas reçus gratuitement dans les pays européens où il est présent. Dans son rapport annuel pour 2011, ArcelorMittal indiquait avoir réalisé un gain net de 93 millions de dollars grâce à la vente de quotas de CO2. Même situation pour Duferco dans la région de Charleroi, où le site de Carsid à Marcinelle, qui est à l'arrêt depuis novembre 2008, recevra environ 2,85 millions de tonnes de CO2 chaque année dès 2013, d'après la liste provisoire wallonne.
 Voleurs, empoisonneurs et tout le reste.