mardi 21 février 2012

Offre et demande non corréllées ? nouveau !

Matière première

Croissance limitée de la demande de pétrole

La consommation mondiale de pétrole n'augmentera pas significativement au cours des cinq prochaines années, a indiqué mardi Bank of America Merrill Lynch dans une étude de marché. La croissance des achats d'or noir a largement décéléré lors de l'année 2011, et devrait s'établir à seulement 780.000 barils par jour en 2012.
.
Un recul de la consommation avait même été observé au dernier trimestre 2011, pour la première fois depuis la récession de 2009. Le spectre d'une nouvelle récession en Europe et la croissance molle aux Etats-Unis laissent penser que les achats de pétrole ne repartiront pas de manière soutenue avant 2013. Ils seront entièrement dépendants des marchés émergeants, qui représenteront 53% de la demande globale en 2016 (dont 13% pour la seule Chine), du fait notamment de leur urbanisation.

La hausse des cours mondiaux, actuellement supérieurs à 105 dollars pour le Brent à Londres, participe également à cette tendance. Les prix sont orientés à la hausse depuis janvier 2010 et ne devraient plus redescendre en dessous de 80 dollars, en réaction au niveau de la demande par rapport à une offre rationnée. "Le fait que la demande n'est soutenue que dans les pays producteurs démontre le manque de disponibilité sur le marché", note Merrill Lynch.

L'augmentation limitée des besoins s'explique également par les avancées technologique. Le secteur des transports représente en effet 80% de la demande de pétrole dans les pays développés, or les moteurs sont de moins en moins gourmands. Pour le moment, les pays consommateurs privilégient d'ailleurs une meilleure efficience plutôt que les énergies alternatives au pétrole. Dans les pays de l'OCDE, la demande pourrait reculer de 300.000 barils par jour entre 2012 et 2016.

Joseph Gaulier

Pétrole Brent (Londr.. C:PBROUSDBR.SP (Pétrole Brent (Londres))

flèche

+0,45% 121,59