dimanche 29 janvier 2012

Iran, pétrole et nucléaire Chinois !

petits arrangements entre AMIS !!! :

 
Face à l'Iran, de l'autre côté du golfe Persique, les potentats saoudiens n'ont jamais eu aussi beau jeu. Le pétrole saoudien serait le seul à pouvoir compenser une diminution des exportations de l'Iran. Moins encore que d'habitude, nul ne peut refuser quoi que ce soit à l'Arabie Saoudite, qui a pu stopper l'an dernier à Bahraïn le feu des révoltes populaires du Moyen-Orient allumé par le peuple iranien en 2009.
L'Arabie Saoudite a signé le 15 janvier un pacte de coopération nucléaire avec... la Chine ! A des fins pacifiques, bien entendu.
L'aide technologique promise par Pékin (l'un des plus gros consommateurs de pétrole saoudien) succède à des accords similaires signés avec la France, l'Argentine et la Corée du Sud. Riyad compte construire seize réacteurs nucléaires d'ici à 2030.
L'Arabie Saoudite a besoin du nucléaire (civil) parce que les Saoudiens consomment de plus en plus de pétrole, menaçant de réduire les capacités futures d'exportation du royaume. Un peu comme en Iran, en somme : les extractions de brut du plus vieux producteur du Moyen-Orient déclineront d'ici à 2015, pronostique l'Agence internationale de l'énergie...

quelle guerre ? réfléchir est urgent. à qui profite le crime ? bon dimanche !