mardi 24 janvier 2012

France : La Honte !


il faut savoir que le pétrole traverse la Turquie jusqu'en Israël. pas seulement vers Israël. "il" le fait exprès ???? "il" roule pour qui ? vers quoi ? plutôt.    

Parti de pouvoir d’Azerbaïdjan : la France a trahi sa mission d’intermédiation dans le cadre du Groupe de Minsk de l’OSCE – INTERVIEW
              


[ 24 jan 2012]
Il fallait mieux que la France mette un terme d’une manière honoraire, à sa mission d’intermédiation, parce qu’elle a perdu son droit moral pour cette mission

Chaque démarche contre la Turquie est contre l’Azerbaïdjan d’une manière directe ou indirecte


Bakou. Parvin Abbasov – APA. Entretien avec Ali Ahmadov, Secrétaire exécutif du Parti de Nouvel Azerbaïdjan (YAP).

- Le Sénat français a voté pour la pénalisation de la négation du soi-disant génocide arménien. Comment vous l’évaluez ?

- Je ne trouve personne à évaluer positive cette décision, sauf les arméniens et ceux qui ont voté pour cette décision irresponsable et fictive. Par l’adoption de cette proposition de la loi, la France a laissé une trace noire dans son histoire moderne. Cette loi ne vise pas non seulement la Turquie, elle est orientée plutôt contre les droits de l’homme et la liberté de l’expression. Il est ridicule de pénaliser quelqu’un pour sa croyance ou la non croyance. Cette approche de la France est surtout ridicule. Il est impossible de changer d’opinion de quelqu’un par cette loi. A l’époque on pendait les hommes pour le blasphème. Les bolcheviks tuaient celui qui croyait au Dieu. Ni l’inquisition, ni les poursuites soviétiques n’ont pas réussi à changer le nombre des croyants et des athées. Les gens modernes n’acceptent pas les choses pareilles. Evidemment, la France n’est pas au courant que les valeurs européennes sont devenues victime des enjeux politiques. Je déclare franchement que la croyance à la sincérité de la France à l’égard des valeurs démocratiques sera diminuée.

- Comment doit être la réaction de l’Azerbaïdjan ?

- Chaque démarche contre la Turquie est contre l’Azerbaïdjan d’une manière directe ou indirecte. La loi française sur le soi-disant génocide menace directement les intérêts d’Azerbaïdjan. Une telle loi infondée est indice que la France se présente comme un défenseur de l’Arménie. Les leaders français travaillent comme des lobbyistes arméniens. La dernière visite de Sarkozy au Caucase du Sud et l’adoption de la loi infondée en sont preuve. Il faut tenir en compte que la France devrait garder sa neutralité comme le coprésident du Groupe de Minsk de l’OSCE. Mais elle ne peut pas le faire, ou bien ne le souhaite pas faire. Par le lobbysme aux intérêts arméniens, la France a trahi sa mission d’intermédiation…. Dans ce cas la, il fallait mieux que la France mette un terme d’une manière honoraire, à sa mission d’intermédiation. Parce qu’elle a perdu son droit moral pour cette mission. Par sa dernière conduite, la France a détruit son prestige qui était bon et bien en régression. Qu’est ce que les azerbaïdjanais puissent attendre d’un coprésident proarménien ? La fraternité Azerbaïdjan-Turquie est notre richesse et doit être mieux protégé. Cette fraternité est sortie de plusieurs examens avec succès. L’union fait la force. L’Azerbaïdjan et la Turquie doivent réagir ensemble. L’Azerbaïdjan a protesté à plusieurs reprises contre les efforts de criminalisation de la négation du « génocide arménien ». la situation actuelle aboutira naturellement par la non-confiance à la France.
Quant à l’activité de la France au sein du Groupe de Minsk de l’OSCE, les critiques contre ce pays seront probablement remplacées par les demandes de retrait de ce pays de la coprésidence.

- L’amour arménienne est elle vraiment si forte en France ?

- Ce n’est pas non seulement l’amour arménienne qui reste au cœur de la loi sur la pénalisation de la négation du soi-disant génocide arménien. Il faut tenir en compte les facteurs géopolitiques. La Turquie connaît un développement croissant et se transforme à une force régionale. La hausse de son prestige au proche Orient et en Afrique du Sud est évidente. La Turquie sert en outre, comme un pays modèle par sa démocratie et son économie. La France au contraire, perd son rôle. Le projet en Libye réalisé par le versement du sang est presque une faillite… D’autre part, l’Azerbaïdjan connaît un développement croissant et une hausse de son rôle régional. Dans ce cas la, les intérêts de l’Azerbaïdjan sont en cible, de même que les intérêts de la Turquie. source