samedi 24 septembre 2011

Peste et Immobilier.

Australiens, Sud-Africains et Américains attirés par la "French way of life"

Australiens, Néo-Zélandais, Américains ou encore Sud-Africains sont de plus en plus nombreux à s?intéresser au marché français de l'immobilier, attirés par le "French way of life", l'art de vivre à la française, selon une étude d'une filiale de BNP Paribas publiée vendredi.
La clientèle britannique, dont la part ne cessait de décroître depuis 2008, s'est stabilisée en 2010 à 11,2% et amorce même une reprise sensible dans certaines régions: Bourgogne, Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) ou Languedoc-Roussillon, selon BNP Paribas International Buyers, spécialisée dans le financement des particuliers non-résidents.
Elle constitue toujours, avec les Portugais (13%) et les Français expatriés (12%), la majeure partie des acquéreurs non-résidents, indique cette 3e édition de cet observatoire.
blabla 

oui, c'est beau la France..!!!
les étrangers vivent là, non ? dans le 93 et assimilé :

Tuberculose : le 9-3, malade de la pauvreté

Publié le 23-09-11 à 12:06     par Louis Morice     

Cet épisode rappelle le lien entre santé et situation sociale dans ce département où la mortalité infantile est la plus forte de la région. Par Louis Morice. 

 Les foyers de tuberculose se multiplient en Seine-Saint-Denis : le dernier vient d'être découvert à Clichy-sous-Bois. Une vingtaine d'enfants et d'adultes sont touchés.

Ces cas de maladie donnent un écho particulier à l'appel de parents d'élèves qui, en début de semaine se sont adressés à l'ONU pour réclamer l'intervention de l'aide humanitaire dans le département. Sur les cinquante postes de médecins scolaires de Seine-Saint-Denis, seule la moitié est pourvue. "Cet appel n'est pas illogique", estime Jean-François Corty. "D'ailleurs, Et lorsqu'on a voulu nous expulser, nous avons gagné notre procès car l'urgence humanitaire nous sommes déjà sur le département. Nous y avons établi un camp de déplacés pour les Roms en 2009, comme on le fait au Darfour ou ailleurs. a été reconnue", ajoute-t-il.
Alors qu'un enfant sur quatre vit sous le seuil de pauvreté en Seine-Saint-Denis, c'est aussi là qu'on observe les taux les plus élevés de mortalité infantile : 5,4/1.000 contre 3,6/1.000 sur l'ensemble de la France métropolitaine. Pour Médecins du Monde, "la Seine-Saint-Denis concentre beaucoup de personnes précaires. Le département n'a pas les capacités de pouvoir tout supporter. C'est dans ces endroits que les défaillances de notre système de soins sont le plus visibles."
......tension forte entre les enjeux sécuritaires et ceux de santé publique : "et nous avons l'impression que les enjeux sécuritaires prennent le dessus.  La santé devient pourtant un enjeu majeur en France.

article complet
 .................................................
Heureux qui, comme Ulysse...
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son aage !

Quand revoiray-je, helas, de mon petit village
Fumer la cheminee, et en quelle saison
Revoiray-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup d'avantage ?

Plus me plaist le sejour qu'ont basty mes ayeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaist l'ardoise fine,

Plus mon Loyre Gaulois, que le Tybre Latin,
Plus mon petit Lyré que le mont Palatin :
Et plus que l'air marin la douceur Angevine.

Joachim DU BELLAY, Les Regrets (1558)

maintenant qu'il n'y a plus d’Éducation Nationale notre belle jeunesse du 9-3 ne pourra pas regretter les jours anciens et pleurer.

donc : le monde est parfait !