vendredi 23 septembre 2011

Marcoule : Rien.

Paris couvre l'accident source radioactive de Marcoule Contrairement à la version officielle, la victime a été irradié. Son cercueil a été spécialement blindé antirradiactivo et la famille ne pouvait pas amener le corps
Andres Perez Envoyé spécial à Marcoule 18/09/2011 08:00 Mis à jour: 18/09/2011 12:19

   
Après la chute de lundi dans un four complexes nucléaires radioactives civiles et militaires de Marcoule, un porte-parole du géant de la puissance d'EDF a déclaré qu'il était un incident "industriel et non-nucléaire". À son tour, le ministre français de l'Industrie, Eric Besson a déclaré catégoriquement qu'il n'y avait "pas de risques radioactifs." Selon les informations fournies par le public sur le terrain ce qui se passe est exactement le contraire: la famille n'a pas été partout près du corps irradié de l'employé décédé dans l'accident, qui l'autopsie n'a pas été fait, la famille pleuré cercueil et des amis et a été enterré hier porter un antirradiactivo blindage interne, et s'est écrasé dans le hangar, maintenant scellée, il suffit d'entrer des combinaisons de protection spécialisés de la police.
Hier a eu lieu dans la municipalité de Chusclan, les funérailles à la mémoire de José Marín, l'employé de 51 ans et d'origine espagnole qui est décédé lors d'une cérémonie pleine soufflé lundi, dont le Procureur a appelé "volcan éruption ": quatre tonnes de ferraille radioactive dans la fusion qui a explosé dans le cabinet Socodei four, la filiale d'EDF, qui exploite l'usine, Centraco unité d'incinération, de fusion et de conditionnement des déchets de Marcoule.
Les habitants ne sont pas d'accord avec la version du gouvernement
Le gouvernement français et EDF, en s'appuyant sur les mesures prises autour de l'usine, ont fait valoir qu'il n'ya pas de radioactivité dans la région, et ont même défendu publiquement l'idée que l'on ne peut parler, ou même d'un accident nucléaire.
Mais les gens de cette région ne sont pas d'accord avec la version officielle. Les habitants de cette région pendant 50 ans à parler derrière des portes closes et de la famille des cas de cancer chez les professionnels dans le complexe et les risques de radiation.
Tout le monde parle. Y compris la police locale, qui pouvait converser avec le public cette semaine. "Heureusement, nous avons une commande de l'industrie qui nous ont protégés, nous a donné ordre de ne pas entrer, et d'attendre que nos collègues des unités de risque spécialisée radionucléaires-chimico-bactériologiques (NRBC)," explique l'un des premiers gardes venus l'accident, le lundi vers midi.
Le corps de Joseph Martin a été extrait par la police spécialisée
Sources de l'enquête judiciaire pour "homicide et blessures involontaires", par la gendarmerie spécialisée dirigée par trois juges, ce journal a rapporté que le corps de José Marín "resté à l'intérieur du hangar, plus de 48 heures (jusqu'à mercredi soir) avec des éclats d'obus radioactifs dans le corps. "
Confirmé que le corps a été enlevé par des policiers des unités de Paris NRBC et Marseille, et l'autorisation a été obtenue pour le Procureur de ne pas procéder à l'autopsie. Et enfin, a également confirmé que le cercueil a été remis à la famille, et a été voilée dans l'église de Chusclan depuis vendredi, a été scellé avec une "protection contre la lumière antirradiactiva" à l'intérieur. Ainsi, personne n'aura vu ou mesures sur le corps du défunt.traduc GOGOLE wendy fatiguée



source article complet

ces espagnols sont paranoïaques. et mauvaises langues.