jeudi 8 septembre 2011

Fukushima toujours

Le Japon, et la planète entière, souffrent de retombées chroniques de microscopiques sous-munitions atomiques qui pénètrent directement dans les poumons. 

Animation de la dispersion radioactive actuelle sur le Japon.
Cliquer, en haut à gauche de l'écran, le menu  "Select film" et sélectionner "japan emission dispersion".
 http://www.kachelmannwetter.de/japan/japan.html

Voir Fukushima
Champignons atomiques comestibles
Compost au césium Voir aussi http://fukushima-diary.com/
N'en faisons pas un tabac.
La cérémonie funèbre du thé
Riz amer
Fixation du strontium par les poissons (Etude du Cea, 1979)

Accumulation au sol du Cs137 sur le territoire nippon. Animation du National Institute of Environmental Studies.
 http://www.nies.go.jp/shinsai/images/sumdep_cs.gif
Ou encore   http://www.nies.go.jp/shinsai/index.html#title04
et également  http://protectchildren311.blog.fc2.com/blog-entry-131.html

Autres cartes:
 http://imart.co.jp/fukushima-genpatu-houshasen-eikyou.html

Les enfants contaminés de Tokyo urinent du césium.

NB. Le Cs137 ne constitue qu'une fraction des dépositions réelles. Si ce Cs137 est issu des carburants éteints il convient d'en multiplier la valeur de 2,5 (projection Tchernobyl) à 5 fois (projection coeur) pour à titre d'hypothèse estimer les dépositions totales de l'ensemble des radioéléments.  Si par contre il est issu des carburants "actifs" et bien plus radioactifs des coeurs il conviendra, après 180 jours de décroissance, d'en multiplier la valeur entre 5,1 (projection Tchernobyl) et 25 fois (projection coeur). En bref pour fixer une fourchette probabiliste là où l'on trouve 20.000 Bq/m2 de Cs137 on pourrait aujourd'hui trouver sur le sol japonais de 50.000 à 500.000 Bq/m2. Nous souhaitons et attendons le plus cinglant des démentis spectrométriques.
 
Naoto Kan, frais ex-premier ministre, parle:
..radioactive materials several or even dozens of times as much as those leaked in Chernobyl...
 
c'est pour se remonter le moral...