jeudi 11 août 2011

Réglement de comptes sur le mont Olympe hystérie et misère sur Terre

Dette : Rome adoptera de nouvelles mesures d'économies d'ici au 18 août


MM. Berlusconi et Tremonti ont uniquement annoncé l'anticipation d'un an de la réforme des aides sociales. Face à la gravité de la situation, et en vue de travailler à des propositions consensuelles dans une échéance rapide,

Selon la presse, le gouvernement envisage de tailler dans les retraites, privatiser des sociétés municipales de services publics (gaz, électricité, transports), céder des participations dans de grandes entreprises, une réforme du travail pour faciliter les licenciements.
Autant de mesures exigées par la BCE en échange de son soutien dans une lettre "secrète" envoyée par son président Jean-Claude Trichet au Cavaliere.

article complet 

Le maire attaque Dexia

Philippe Lavaud assigne la banque en justice pour dénoncer un emprunt à risques de 16 millions d'euros contracté sous l'ancienne municipalité. (sud ouest)

La politique à Angoulême: plus d'impôts mais moins de vie? 

 source parmi d'autres à l'arraché

situation identique dans le 9-3 (93), et dans beaucoup de collectivités locales qui...versent le RSA...et autre "aide sociale", si on y pense...on s'inquiète...


  ___________________________________________



"En deux jours on a perdu, des deux côtés de l'Atlantique, 37% des pertes des six mois précédents",  Dexia Securities.
Les estimations divergent, selon les modes de calcul.
Qui a perdu quoi au final ?Pour le courtier Aurel BCG, la note monte à 2.686 milliards de dollars, entre vendredi et lundi, tous les marchés mondiaux confondus.

Un effondrement des capitalisations ne se traduit par aucune destruction monétaire mais peut avoir des répercussions indirectes.
"Cela crée une crise de confiance qui peut se transmettre à l'économie réelle: il se passe quelque chose, donc j'arrête mes investissements et je licencie", observe Christian Parisot, chef économiste chez Aurel BGC.
 article complet

crise boursière = moins de travail ..
---------------------------------------------------------------------
11/08  Veronique Le Billon

Sarkozy s'engage dans la voie d'économies supplémentaires, sans rassurer les marchés

Le chef de l'Etat a tenu une réunion surprise hier à l'Elysée avec une partie de son gouvernement. Des « décisions définitives » sur les mesures de redressement des comptes publics seront prises le 24 août. Le CAC 40 a dévissé de 5,45 %, sur fond de rumeur de dégradation de la note française.

source qui ne dit pas grand chose 

----------------------------------------------------------

tout à l'avenant ! des économies à faire, des budgets d'austérité, des hausses d'impôts, des dettes...

le politique doit "gérer". le politique en démocratie c'est nous.

on ne gère rien. je fais un tour sur le net et je lis que "Mélancolia" trailer ou sa "copine" va écraser la terre, des messages totalement idiots comme celui ci , des professions de foi sans aucune analyse un exemple parmi tous il n'y a que ça,

le "démocrate moyen" veut consommer. il est terrorisé. il assiste à la formation accélérée d'un lumpen prolérariat, :

 "un terme marxiste, désignant une population située socialement sous le prolétariat, du point de vue des conditions de travail et de vie, formée d'éléments déclassés misérables, non organisés du prolétariat urbain.

Le terme a été créé par Karl Marx et Friedrich Engels dans l'Idéologie allemande (1845) et développé par la suite dans d'autres travaux de Marx.
Appelée en allemand « Lumpenproletariat » (prolétariat en haillons, de « Lumpen » = loque, chiffon, haillon et « Proletariat »), cette population a été considérée par de nombreux marxistes comme sans conscience politique.
Ce fut, durant l'époque industrielle, dans certains pays occidentaux, une des appellations des populations vivant dans la misère."............................wiki
C'est une importante catégorie de l'analyse marxiste que celle de lumpenprolétariat (prolétariat en haillons). Selon celle-ci, le capitalisme présente un double aspect : d'une part, toutes oppositions antérieures s'effacent progressivement devant celle de la bourgeoisie et du prolétariat, qui reflète la division des moyens de production et de la force de travail ; en ce sens, la classe exploitée est fortement « structurée » à l'intérieur du système économique, sa fonction l'investit de toute la charge de la production sociale, la destine à s'organiser et, finalement, à revendiquer la prise en main de l'organisation entière de la société. D'autre part, ce mouvement suppose la dissolution de tous les liens communautaires, la dislocation du monde paysan et le reflux dans des villes d'éléments désormais épars qui végètent aux frontières du système. universalis

Les théoriciens de la révolution recommandaient de s'en méfier, car cette classe était susceptible de servir de force d'appoint à la bourgeoisie.
d'où les con**ies de "mélancolia", les flash mob pour piller les iphones et les nikes, les anonymus qui méritent de le rester et le "net" qui tourne sur lui même dans l'auto satisfaction d'avoir tout prévu si possible en re-lisant ad lib les mêmes vieilles "prophéties".
quand on va à l'école on apprend très jeune qu'"Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que n'en rêve votre philosophie". Shakespeare, Hamlet.
le net deviendrait le porte parole du lumpen P. ? j'aurais tendance à le croire.
en ce moment il nous faudrait des mots d'ordre clairs et fédérateurs et ce au niveau mondial.
le capitalisme est mondial.
le prolétariat aussi. le prolétariat disparait. il reste le lumpen !
bienvenu dans le monde de l'obscurantisme. je suppose que certains vont bientôt déposer des offrandes sur les autels aux divinités pour bénéficier de leurs faveurs.
on peut appeler ça des impôts et des retraites, des TVA sociales et de la bêtise inhérente à l'absence totale de savoirs transmis.
j'en lis même qui se félicitent de l'explosion du système qu'ils appellent de leur vœux :  Bravo !
un monde où la misère sera le lot de tous et où aucun n'aura le minimum vital.
une idéologie se construit, les luttes aussi. dans le chaos c'est "chacun pour soi" les
capitalistes libéraux  ont agrégé les prolétaires à leur intérêts ?
à suivre............