mercredi 3 août 2011

l'instant sciences

pour changer...

ARTICLE POUR LES NULS. LA PHYSIQUE DES PARTICULES

puis :

L'émergence d'une salmonelle multirésistante inquiète les scientifiques


PARIS - Une équipe internationale de chercheurs s'alarme de l'explosion spectaculaire en Afrique d'une salmonelle devenue résistante à presque tous les antibiotiques, qu'ils traquent depuis plusieurs années, à partir notamment des cas rapportés en Europe par des voyageurs.

Notre système de surveillance se substitue un peu aux pays qui n'en n'ont pas, a expliqué à l'AFP François-Xavier Weill, responsable du Centre national de référence des Salmonella à l'Institut Pasteur (Paris), qui a coordonné l'étude publiée mercredi dans le Journal of Infectious Diseases.

Alors qu'entre 2002 et 2008 on recensait globalement 500 cas de cette bactérie multirésistante, appelée Salmonella Kentucky, pour la France, le Royaume-Uni et le Danemark, 270 cas ont été confirmés pour la France seule entre 2009 et 2010.

Des chiffres qui peuvent paraître encore faibles, mais qui ne sont qu'un pâle reflet de ce qui doit se passer dans la zone de contamination.

Surtout, on a vu la zone géographique où les gens se contaminaient se modifier au cours du temps, a souligné le Dr Weill.

D'abord limitée à l'Afrique de l'Est, la zone de contamination s'est progressivement élargie à l'Afrique du Nord et de l'Ouest, ainsi qu'au Moyen-Orient. La volaille a été identifiée comme le principal vecteur de la souche.
Ce qui préoccupe les scientifiques, c'est que cette expansion géographique va de pair avec l'apparition de résistances aux différents antibiotiques existants.

Les derniers remparts antibiotiques tombent

Salmonella Kentucky est ainsi devenue résistante à plusieurs classes d'antibiotiques dont les aminopénicillines et les quinolones (années 90), puis au début des années 2000 aux fluoroquinolones (ciprofloxacine), l'un des traitements clés des infections sévères à Salmonella chez l'adulte.

Plus inquiétant encore, l'équipe de François-Xavier Weill et Simon Le Hello de l'Institut Pasteur a récemment montré l'existence en Afrique du Nord de souches devenues aussi résistantes aux céphalosporines de 3e génération et aux carbapénèmes, dernier rempart contre la bactérie, sachant qu'il n'y a pas de nouveaux antibiotiques en développement.

Là, il ne reste plus rien. Il est donc fondamental de contrôler le réservoir de la bactérie le plus rapidement possible, a commenté le Dr. Weill, soulignant la nécessité de mettre en place dans les pays en développement des systèmes de surveillance permettant d'établir des règles de traitement pour l'homme et l'animal.

S'il y a une stratégie de traitement basée sur des données de surveillance, on retarde le plus longtemps possible l'apparition de souches résistantes, a-t-il affirmé.

Dernier point d'inquiétude pour les scientifiques : 10% des cas de Salmonella Kentucky n'ont pas déclaré de séjour à l'étranger, ce qui pourrait laisser penser que la bactérie commence à s'implanter en Europe.
Le Dr Weill reste néanmoins prudent sur cette dernière hypothèse, la contamination pouvant aussi être liée à la consommation de produits d'importation. Salmonella Kentucky a par exemple été retrouvée aux Etats-Unis sur des épices importées d'Afrique du Nord.

Bien sûr, il ne faut pas qu'elle s'implante dans les filières animales en France, a-t-il mis en garde, jugeant néanmoins l'hypothèse peu probable compte tenu des mesures de contrôle en vigueur.

Plus de 1,6 million de cas d'infections humaines à salmonelles (il en existe plus de 2.600 types différents) ont été rapportées entre 1999 et 2008 dans 27 pays d'Europe. En France, quelque 17.000 cas ont été recensés en 2008.

Les salmonelloses se manifestent généralement par une fièvre, une diarrhée et des vomissements. Elles peuvent être plus graves chez les personnes âgées, les nourrissons ou les personnes immuno-déprimées.

Les coupables sont le plus souvent des préparations à base d'oeufs non cuits (tiramisu, mayonnaise...), fromages au lait cru, charcuterie ou viandes mal cuites.


(©AFP / 03 août 2011 14h44)
 pour les courses : ne pas s'inquiéter. qui mange encore des trucs à base d’œufs non cuits, du fromage, de la charcuterie ou de la viande ? tout le monde mange 5 fruits et légumes par jour, fait attention à la "mal-bouffe" et à son cholestérol....NON ?
une bêbête pour la rentrée ? ou qui prend son essort le 15/08 ?
cette fois ci : attention aux voyages, surtout en Afrique. (???? !!!!!).
j'aime bien les infos de l'été : du sport, disparition des économies, pluie pour tout le monde, on travaille plus longtemps pour une retraite identique (meilleur des cas), quelques faits divers tout à fait remarquables de cruauté...dans le monde du circences ça va bien, le monde du panem : moins ! il y en a moins, plus cher et parfois dangereux pour la santé !
le tout venant... tremblons, carcasses (amaigries) que nous sommes.