lundi 22 août 2011

Libye, la fin d'un pays souverain.

AFTER QADDAFI: Oil Prices Will Tank, Stock Prices Will Soar


Le pétrole, qui a lui aussi cédé du terrain depuis début août en raison des inquiétudes sur la croissance, était mitigé lundi matin. Les investisseurs tournaient leur attention vers le développement de la situation en Libye, pays gros producteur de pétrole.
Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" cédait 25 cents à 82,01 dollars américains, et celui du Brent de la Mer du Nord 2,37 dollars à 106,25 dollars.
Les rebelles libyens sont entrés dimanche dans Tripoli et ont atteint dans la nuit le coeur de la capitale, où se sont déroulés d'intenses combats.
"Il s'agit de la principale information" pour le marché du pétrole en ce moment, a déclaré Victor Shum, analyste au cabinet de consultants Purvin and Gertz à Singapour.
Après plus de six mois de combats, l'Otan a estimé dimanche que la fin du régime du colonel Mouammar Kadhafi était proche. "Le régime de Kadhafi s'effondre clairement", a affirmé le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.
La Libye, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), exportait en temps normal 1,49 million de barils par jour, en majeure partie (85%) vers l'Europe, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Mais sa production a fortement chuté après le début de la révolte le 15 février.
source 

Pétrole-Le Brent cède plus de $3 avec l'avancée rebelle en Libye 

 A 06h50 GMT, le Brent de la mer du Nord cédait 3,40 dollars (3,13%) à 105,25 dollars . De son côté, le brut léger américain abandonnait environ un dollar à 81,18 dollars, plombé par ailleurs par les perspectives moroses de l'économie mondiale.

Avant le déclenchement de l'insurrection en Libye, le pays, membre de l'Opep, produisait environ 1,6 million de barils par jour (bpj), soit près de 2% de la production mondiale.
La majeure partie du brut libyen alimentait les raffineries européennes et la perturbation de ces exportations a fait grimper le cours du Brent jusqu'à un pic de deux ans et demi à 127,02 dollars en avril.
Le rétablissement complet de la production libyenne pourrait prendre des années mais les rebelles ont dit espérer un retour rapide à la normale. Selon des analystes, une production d'un million de bpj pourrait être atteignable en quelques mois.
(Seng Li Peng, Jean Décotte pour le service français, édité par Nicolas Delame) investir

la démocratie ça rapporte ! exemple : TOTAL = + 3% "tire le marché vers le haut" BFM TV...............écœurant !
il était temps qu'il "se passe quelques chose"....une journée de respiration pendant ce krach boursier ? curieux, non ?

la crise n'est pas financière elle est énergétique.
à voir :

Moussa Ibrahim: "The Rebels would be Nothing Without NATO" (August 21, 2011) 

= les "rebelles", c'est NOUS ! BRAVO !