dimanche 21 août 2011

"La Libye" de la Surpopulation ou "de l'équation impossible"

l'eau et le pétrole : il n'y en pas pas pour tout le monde ! :


Grâce aux données et aux études du Groupe Intergouvernemental d’Experts des Nations Unies sur l’Evolution du Climat, de l’Institut International pour la Gestion de l’Eau, de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’UNESCO, nous pouvons tenter de donner ici un aperçu de la situation des ressources en eau de la Terre aujourd’hui et à venir.

Soixante dix pour cent de la surface de la Terre est recouverte d’eau mais 97,5% de cette eau est de l’eau salée. Des 2,5% restants d’eau douce, 68,7% est gelé dans les calottes glaciaires et les glaciers. Moins d’un pour cent de cette eau douce est disponible pour être utilisée par les humains.
 Plus de 1,2 milliards d’individus dans le monde, soit un cinquième de l’humanité, n’ont pas accès à une eau potable saine, d’après les données des Nations Unies. Près de 2,6 milliards d’individus, soit 40% de la population mondiale, n’ont pas accès à des installations sanitaires. Environ 71% de la population enfin n’a pas de système de traitement des déchets public à sa disposition.
Quarante quatre pour cent de la population mondiale vit dans des zones du monde qui manquent d’eau et ce pourcentage devrait atteindre les 47% d’ici 2030 à cause du réchauffement climatique et de l’augmentation de la population.



L’agriculture absorbe 74% de l’ensemble de l’eau prise par les hommes dans les fleuves, les lacs, les aquifères et les zones humides, alors que 18% de cette eau est utilisée par l’industrie, et 8% par les mLa quantité d’eau nécessaire pour la production agricole augmentera de 60 à 90% d’ici 2050.

Il faut environ un litre d’eau pour produire une calorie d’aliment, or la consommation normale d’aliments est d’environ 3000 calories par jour par personne, soit 3000 litres d’eau. Un kilo de céréales nécessite la consommation de 500 à 4000 litres d’eau, alors que la production d’un kilo de viande industrielle nécessite 10000 litres d’eau.......................
 L’augmentation de la production de biocarburants pourrait compliquer les efforts réalisés pour nourrir la population mondiale

(Source : Reuters) 21/03/2008 15:20 (Par Sandra BESSON)
---------------------------------------------
D’un pays à l’autre, les situations peuvent donc être très dissemblables. Ainsi, par exemple, entre la bande de Gaza, en Palestine, très pauvre en eau douce (59 mètres cubes par habitant et par an), et l'Islande, où la ressource est pléthorique (630 000 mètres cubes par habitant et par an), le rapport est de un à dix mille. De plus, tandis que l'Asie, qui concentre près de 60 % de la population mondiale, ne dispose que de 30 % des ressources mondiales disponibles en eau douce, l'Amazonie, qui ne compte que 0,3 % de la population du globe, possède 15 % de ces ressources. Le manque d'eau est structurel dans le vaste triangle qui s'étend de la Tunisie au Soudan et au Pakistan, c’est–à-dire dans plus de 20 pays d'Afrique du Nord et du Proche-Orient : chaque habitant y dispose en moyenne de moins de 1 000 mètres cubes d'eau douce par an, une situation dite de « pénurie chronique ».
Le volume d'eau douce nécessaire pour maintenir un niveau de vie acceptable est estimé à 1 700 m3 par personne et par an. En dessous de ce seuil, le pays est en stress hydrique. On parle de pénurie d'eau chronique quand ce volume est inférieur à 1 000 m3. En 30 ans, le nombre de pays en situation de pénurie a largement augmenté. Actuellement, 30 % de la population mondiale vivent en situation de crise d'eau.
14 nov. 2002 UNESCO
----------------------------------------------------------------
03-06-2002 10:00 pm Paris - La solution à la crise mondiale de l’eau se cache peut-être sous terre. Plus de la moitié de la population mondiale dépend déjà de réserves souterraines, pompées dans les cavités poreuses des formations rocheuses, appelées nappes phréatiques ou aquifères. Ces aquifères s’étendent parfois sur des milliers de kilomètres, ils emprisonnent une quantité d’eau suffisante pour satisfaire les besoins de toute l’humanité pendant des décennies. Si l’on imagine une piscine d’une superficie équivalente à l’Allemagne,profonde de plusieurs centaines de mètres et remplie d’une des eaux les plus pures du monde, on aura par exemple une idée des dimensions du système aquifère nubien qui s’étend sous le Sahara, entre la Libye, l’Egypte, le Tchad et le Soudan.
 (sur ce blog : les ressources d'eau fossiles en Libye, l'irrigation de Khadafi, etc..)
Pour mieux évaluer ce mystérieux capital mondial, les géo-hydrologues de plus de 20 pays ont mis sur pied la première étude continentale des aquifères transfrontaliers en Afrique. Ils se sont rencontrés à Tripoli (Libye) du 2 au 4 juin, dans le cadre d’un projet de l’UNESCO, dénommé Internationally Shared Aquifer Resources (ISARM), auquel participent plusieurs organismes internationaux, en particulier l’Association internationale des hydrologues, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ainsi que la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (UNECE)………………… http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=3026&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html
 ----------------------------------------------------------------------------------
Conclusion
Les ressources énergétiques fossiles sont issues de l'enfouissement et de la transformation
de la matière organique. Etant donné leur caractère fossile elles sont d'une part non
renouvelable et d'autre part, la diérence de temps entre leur formation et leur exploitation
est considérable. Par ailleurs, l'augmentation de la demande des pays émergents en énergie
diminuent fortement les projections des ressources énergétiques et conduira certainement
à l'exploitation des ressources non-conventionnelles beaucoup plus polluante.
Trois pistes sont envisageables :
1. Une amélioration des techniques de récupération, d'exploitation et de prospection :
cela tient essentiellement a un travail des laboratoires de recherches et développement
2. Un passage à des énergies renouvelables : géothermie, centrale solaire, éolienne,
maréemotrice ou bien encore fusion nucléaire
3. Une diminution forte de la demande énergétique mondiale
Pétrole
Réserves prouvées actuelles 145 Gt. Découvertes nouvelles 100 Gt. Accroissement du taux de récupération 100 Gt. Sables bitumineux, asphaltes 80 Gt. TOTAL 425 Gt
L'avenir du pétrole
Pour terminer, les projections actuelles montrent que sans volonté politique, les demandes
de pétrole en 2020 seront de l'ordre de 10GTEP par an ce qui laisse 20 ans de
réserves pétrolières....
et à lire si possible (1956 !!!!!) :


et donc : soit la dépopulation pour la survie soit la guerre pour s'accaparer les énergies fossiles pour la survie. ce qui revient au même !
le moyen orient est "instable", euphémisme. (cf. : Égypte/Israël), les "marchés" s'effondrent (?).

pour ceux que ça intéresse : quelques mots sur la  surpopulation à creuser.
ce n'est pas "politiquement correct". 
la science va tout régler. c'est certainement vrai, mais en attendant, il faut bien boire et rouler !
enfin, nous, quoi... ! les "autres" ne vont nulle part et ne boivent rien. depuis très longtemps.