jeudi 21 juillet 2011

Surpopulation bien organisée....

Les défis d’une planète à sept milliards d’individus

Alors que les métropoles indiennes croulent sous le poids démographique, certaines régions du globe se dépeuplent.
Alors que les métropoles indiennes croulent sous le poids démographique, certaines régions du globe se dépeuplent. (Keystone)
Par Samuel Jaberg, swissinfo.ch

Notre planète est-elle surpeuplée? Combien d’habitants est-elle capable de supporter? Peut-on véritablement parler de population mondiale? Quelques éléments de réponse avec le démographe Philippe Wanner, alors que la Terre s’apprête à accueillir son sept-milliardième résident.


Au cours du XXe siècle, la population mondiale a explosé, passant de 1,6 milliard d’individus en 1900 à 6,1 milliards en 2000. Une croissance qui devrait se poursuivre tout au long du XXIe siècle, le phénomène de transition démographique ne se déroulant pas aussi rapidement que prévu dans              certaines régions du globe. 2011 verra ainsi la naissance du sept-milliardième terrien. Ce sera officiellement le 31 octobre, selon des projections onusiennes.

swissinfo.ch: Les réalités sont très différentes d’un pays et d’une région à l’autre. La population africaine pourrait tripler en un siècle pour atteindre 3,6 milliards d’habitants, tandis que la Russie est en voie de dépeuplement. Peut-on vraiment parler de population mondiale?

P.W.: Non, cette notion n’est absolument pas pertinente. En plus des réalités que vous évoquez, il y a une autre réalité fondamentale: les migrations. L’Europe va se dépeupler, c’est une certitude, tandis que l’Asie n’arrive pour l’heure pas à maîtriser sa croissance démographique. Ce siècle est  marqué par de très importants déséquilibres démographiques. Lorsque vous avez d’un côté une pression démographique très forte et de l’autre une pénurie de main-d’œuvre, les flux migratoires sont inévitables.
article complet

c'est vraiment bien équilibré....  7Milliards sur un brin d'herbe ....????

Changement climatique: les désastres naturels menacent la sécurité


NEW YORK (Nations unies) - Les changements climatiques génèrent un cocktail détonant de catastrophes naturelles qui menacent la sécurité mondiale, a estimé le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Les 15 membres du Conseil de sécurité des Nations unies n'ont toutefois pas réussi mercredi à trouver un consensus pour qualifier le réchauffement climatique de menace directe à la paix et à la sécurité, suscitant la colère des Etats-Unis qui ont qualifié la situation de pathétique.

Les catastrophes naturelles sont de plus en plus fréquentes et violentes dans les pays riches comme dans les pays pauvres, anéantissant vies, infrastructures, institutions et budgets. Un cocktail détonant qui peut créer de dangereux vides pour la sécurité, a déclaré M. Ban durant les débats au Conseil de sécurité.
C'est une menace pour la paix et la sécurité internationale, a ajouté le secrétaire général de l'ONU.

Mais dans son communiqué, le Conseil de sécurité se contente d'exprimer son inquiétude que de possibles effets hostiles du changement climatique puissent, dans le long terme, aggraver certaines menaces existantes à la paix et la sécurité.
L'étendue de ces désastres naturels va augmenter de façon exponentielle, sans que nous n'en connaissions encore toutes les implications, a-t-il déclaré.


(©AFP / 21 juillet 2011 11h15)