lundi 25 juillet 2011

petites bergeries individuelles (dans ville fantômes ?)


Le groupe industriel Indien Tata lance la maison discount à 500 euros

Le groupe industriel Indien Tata s’attaque au marché du logement en proposant sa maison low cost.
Proposée au prix imbattable de 509€, cette maison en kit devient la maison discount la moins chère du monde.
Cette maison discount en bois sera livrée en kit et à monter soi même. Le temps de montage ne devrait pas dépasser une semaine d’après les informations délivrées par le groupe Tata.
Cette maison en kit offrira une surface 
  habitable de 20 mètres carrés


Le groupe Tata assure que ses logements auront une espérance de vie d’environ 20 ans.
Déjà en phase de test dans l’Etat du Bengale occidental la maison la moins chère du monde sera disponible d’ici six à huit mois sur le marché national puis plus tard à l’international.

La maison du pauvre

En Inde, 400 millions d’habitants vivent en dessous du seuil officiel de pauvreté (17 roupies soit 0,29 euro par jour en milieu urbain et 12 roupies soit 0,20 euro en milieu rural). Ce chiffre peut sembler énorme, pour un pays de 1,1 milliard d’habitants, mais tous les experts affirment qu’il est encore largement sous-évalué. Si l’on relevait le seuil de pauvreté à  2 dollars, soit 90 roupies (1,50 euro) par jour, le nombre de pauvres dépasserait les 800 millions.
Grâce à la maison à 500€, beaucoup de pauvres pourraient ainsi accéder à la propriété, tout au moins à ceux qui disposent déjà d’un terrain pouvant accueillir le logement.
En 2009, Tata avait défrayait la chronique en commercialisant sa voiture Nano, la voiture la moins chère du monde, pour un montant de 2500 dollars, mais les ventes n’avaient pas été au rendez-vous en raison de délais de fabrication trop longs et de problèmes de sécurité.
Laissant de côté l’automobile, Tata se tourne désormais vers l’immobilier en présentant ainsi officiellement une maison discount en kit destinée aux populations les plus pauvres.
Tata espère ainsi vendre ses maisons à des particuliers mais aussi à des gouvernements d’Etats qui tentent de résoudre les problèmes de logements des populations sans toit ou dans la misère.

 en voilà une idée qu'elle est bonne ! et d'avenir ! 
de nos mini bergeries nous prendrons les TGV chinois (prix étudiés) pour présenter nos bons alimentaires aux chefs de la milice de la localité dont nous dépendrons.
non, ça n'aura pas lieu, il y a un plan B !, bien sur !