mercredi 13 juillet 2011

la Crise économique qui annonce des "déboires" planétaires ?

Dette américaine : l'impasse demeure, la pression monte sur Obama



Le chef de la majorité à la Chambre des représentants Eric Cantor le 11 juillet 2011 à Washington
© AFP  Karen Bleier
Les adversaires républicains de Barack Obama au Congrès ont accentué la pression sur le président américain mardi, alors que les négociations sur le relèvement du plafond de la dette s'enlisaient à l'approche de la date butoir du 2 août.
Aucune avancée n'a été annoncée mardi soir à l'issue d'une réunion de près de deux heures à la Maison Blanche entre M. Obama et les chefs de file du Congrès. "On n'y est pas encore, on y travaille", a dit le numéro deux démocrate du Sénat, Richard Durbin, en rentrant au Capitole. "Personne n'a quitté la salle", a-t-il simplement commenté, tandis que la Maison Blanche prévoyait une reprise des pourparlers mercredi à 16H00 (20H00 GMT).
Plus tôt dans la journée, le chef de la minorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, a estimé qu'aucun accord n'était possible tant que M. Obama occuperait le Bureau ovale. Le sénateur a proposé un plan de secours qui ferait porter au président et à son parti la responsabilité politique d'un relèvement du plafond de la dette, ou au contraire d'un défaut de paiement.
suite
Après le 2 août, faute d'accord, la première économie mondiale ne pourra plus emprunter pour financer son déficit, selon le Trésor. Une telle perspective inquiète les marchés.
"Il ne faut pas laisser traîner jusqu'à la dernière minute un problème de cette importance, qui affecte l'économie mondiale tout comme l'économie américaine", a prévenu mardi soir M. Obama sur CBS.
blabla et carabistouilles ? cad tout le monde sait que le plafond sera relevé.
ou crise politique  sévère pendant que l’économie mondiale mute ?
et si pour "muter" il était nécessaire de passer par la case "dictature" pour que nous payions les banquiers?

Chine : la croissance ralentit légèrement mais pas de retournement en vue



Des employées d'une usine de confection de vêtement à Zouping, dans l'est de la Chine
© AFP  
La croissance de l'économie chinoise n'a que légèrement fléchi à 9,5% au deuxième trimestre, malgré des mesures de resserrement monétaire pour combattre une inflation élevée, dissipant les craintes d'un ralentissement brutal de la deuxième économie mondiale, selon les analystes.suite
et l'Inde...3 milliards d'humains...qui payent la dette us et européenne. j'usquà quand ?