samedi 16 avril 2011

URGENT : un document INTERNE EDF. communiqué observatoire du nucléaire

Observatoire du nucléaire - Communiqué du jeudi 7 avril 2011


Document interne à EDF : ICI
Un document interne à EDF montre le maintien de
projets nucléaires controversés malgré Fukushima

- Mobilisation en faveur du projet de réacteur EPR à Penly
- Maintien de projets nucléaires (dont deux EPR en chantier) en Chine
- "Moxage" des réacteurs 3 et 4 du Blayais (enquête publique en juillet)

Alors que la catastrophe nucléaire de Fukushima est toujours en cours, l'entreprise EDF diffuse en interne un document pour permettre à ses employés de continuer à promouvoir l'énergie nucléaire. Ainsi, après diverses données factuelle sur Fukushima, le document, à partir de la page 31, développe un argumentaire pour "prouver" qu'une catastrophe nucléaire n'est pas possible en France.
On peut ainsi lire par exemple que :
- "Le niveau de séisme retenu dès la conception des centrales nucléaires d'EDF est à minima 2 fois plus important que le plus grave séisme relevé en mille ans dans les régions où elles sont implantées", affirmation balayée par les documents mis en ligne par l'Observatoire du nucléaire (cf http://observ.nucleaire.free.fr/falsification.htm )
- "Des vérifications constantes sont effectuées sous le contrôle vigilant de l'Autorité de sûreté nucléaire", alors que la supposée indépendance de cette Autorité est démentie par les faits (cf http://observ.nucleaire.free.fr/non-indep-asn-moratoire-epr.htm )
- "Toutes les centrales nucléaires ont été construites sur des plates-formes dont la hauteur a été calculée pour qu’elles ne soient jamais inondées" alors que, suite à l'inondation de la centrale nucléaire du Blayais en 1999, un rapport parlementaire (cf http://www.assemblee-nationale.fr/11/dossiers/002331.asp ) a reconnu que la plupart des centrales françaises étaient inondables !

Pire : en page 36, on constate que les dirigeants d'EDF, avec le plus grand cynisme, maintiennent malgré la catastrophe de Fukushima certains projets irresponsables :
- la "mobilisation" en faveur du projet de construire un réacteur EPR à Penly (Seine-Maritime), malgré les graves doutes sur la "sûreté" de ce réacteur ;
- des projets de développement du nucléaire en Chine, malgré l'évidente légèreté de la "sûreté nucléaire" dans ce pays qui construit des réacteurs (dont deux EPR) à marche forcée ;
- le projet de "moxer" deux réacteurs de la centrale nucléaire du Blayais.
Sur ce dernier point, l'enquête publique prévue en juillet (au coeur de l'été, pour qu'elle passe inaperçue !) est maintenue. Pour mémoire, le combustible Mox, contenant du plutonium, entraînerait en cas d'accident des conséquences encore plus graves que le combustible "ordinaire" (uranium enrichi). La mesure de bon sens consisterait (outre la fermeture immédiate et définitive de cette centrale) à "démoxer" les réacteurs 1 et 2 au lieu de moxer les 3 et 4 !