dimanche 17 avril 2011

FUKUKAKA et PETS DE SHIT

  Pour GDF, la crise nucléaire japonaise a une bonne odeur de gaz............
Le cours du gaz n’a pas attendu l’explosion du deuxième réacteur de Fukushima pour décoller. Une tendance dont s’est félicité Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, affirmant que son corps de métier allait « probablement être plus pris en compte ».

« Le gaz est remonté de façon spectaculaire sur les marchés depuis trois jours parce que les Japonais achètent massivement », a déclaré le patron invité de l’Association des journalistes d’information sociale. Profitant du débat sur l’énergie nucléaire relancé par la catastrophe japonaise de Fukushima, Gérard Mestrallet s’est positionné pour un « mix énergétique » : « ni tout nucléaire, ni tout renouvelable, ni tout turbine à gaz, ni tout hydraulique ». « La france aujourd’hui n’a pas de pétrole, pas de gaz, pas de charbon, a analysé le PDG de GDF. On a le nucléaire. »
Titulaire de deux permis de prospection pour les gaz de schiste dans le Sud de la France, Mestrallet a néanmoins évoqué avec précaution la question : « s’il y a des réserves de gaz et que ces réserves de gaz peuvent être exploitées […] en protégeant à la fois le sous-sol et la nappe phréatique, ça peut peut-être être regardé. »
Toutes précautions mises à part, et selon le calendrier habituel de ce type de prospection, GDF devrait commencer à « regarder » les réserves de gaz du Sud de la France à coup de sondages sismiques dans les semaines à venir. En effet, le «moratoire » demandé par François Fillon sur la prospection de ces hydrocarbures ne porte que sur les forages et pas sur toutes les opérations préalables.
Source : Le Midi Libre.com

donc GDF et assimilés ne comptent pas du tout "attendre".
de plus :
lire l'article du new york times du 26.02.11 extraits (et lien en bas de page.) où il apparait que l'exploitation des gaz de schistes entraîne une pollution RADIOACTIVE de l'eau potable.

............ et les gaz de schistes ont une bonne odeur de radioactivité

"Les documents révèlent que les eaux usées, qui sont parfois transportées à des stations d'épuration qui ne visent pas à les traiter, sont déversées dans les rivières qui alimentent la population en eau potable.
ces eaux usées contiennent de la radioactivité à des niveaux plus élevés que ceux antérieurement connus, et beaucoup plus élevés que le niveau que les régulateurs fédéraux acceptent...
 Le Times a aussi pu lire des études jamais signalé par l'EPA et notament une étude confidentielle de l'industrie de forage qui ont toutes conclu que la radioactivité des déchets de forage ne ​​peut pas être diluée dans les rivières et autres cours d'eau.
http://www.nytimes.com/2011/02/27/us/27gas.html?_r=3&hp

(traduction : tous radioactifs/mutants)
 une planète incontinente :