mercredi 20 avril 2011

FAILLE(S) TEMPORELLE(S), têtes "brouillées" (1)

 billet pour tous ceux qui ont "la tête brouillée".

Pékin part en croisade contre les « voyages dans le temps »


Les autorités chinoises viennent d’adopter une mesure qui interdit la représentation de personnages historiques et l’utilisation du procédé de voyage dans le temps dans les médias. Trivial ? Pas tant que ça.


Comment dit-on Marty McFly – le personnage principal du film Retour vers le futur – en chinois ? Ne vous posez plus la question, car depuis le début du mois d’avril, il est tout simplement interdit d’en parler en Chine, du moins dans les médias. Le Sarft [l’autorité de contrôle des médias, NDLR] a édicté une nouvelle réglementation surnommée par ses contempteurs « l’interdiction des voyages dans le temps ».
Cette règle n’est pas si triviale que cela. « Il s’agit d’un ensemble de recommandations qui visent à éviter toute représentation de personnages historiques de peur qu’il y ait une distorsion avec la vision officielle du Parti communiste », précise à FRANCE 24 David Wolf, un expert américain en médias chinois basé à Pékin.
Pékin s’inquiète de la tentation de certains médias d’utiliser le thème des « voyages dans le temps » pour revisiter l’histoire du pays et de miner au passage la légitimité du Parti communiste.  » Les émissions historiques ne sont jamais à prendre au premier degré en Chine, et une référence à un empereur passé, par exemple, peut parfaitement être une critique du président Hu Jintao », rappelle David Wolf.
Une crainte d’autant plus forte que la « mythologie communiste » insiste sur le caractère inégalitaire de la société précédant la révolution chinoise. Les autorités ne peuvent pas se permettre de remettre en cause cette lecture historique alors que les inégalités dans le pays se creusent. Haro donc sur les « voyages dans le temps ».
 20.04.11
 ___________________
"Dans le flou, on n'attend pas de la clarté qu'elle fasse toute la lumière" Jean Rouaud

Les conséquences ultimes d’une action sont imprédictibles.
La stratégie s’oppose au programme qui est fixe.
Elle modifie l’action en fonction des informations nouvelles et des hasards rencontrés.
Se préparer à un monde incertain n’est pas se résigner !
Notre société réussira-t-elle son suicide ou deviendra-t-elle idéale ?
Changer d’air, d’aire, d’ère… daredare
 avant qu’il ne soit trop tard... Qu’un monde touche à sa fin ne signifie pas la fin du monde

la réponse (et sortie) de ce "phénomène de tête brouillée" qui touche certains d'entre nous se résume peut être à faire jouer son libre arbitre et à faire des choix. 
je suis ouverte à toutes les pistes... 
bienvenue aux explications, réponses, diagnostics, analyses, témoignages en tout genre !
une piste, sans plus :
Contrairement à ce que l’on nous rabâche en boucle à propos du 21 décembre 2012, la fin de tous les 7ième jours des neuf cycles emboités qui composent notre temps est précisément et astronomiquement datée au 28 octobre 2011. Le début de la dernière onde était daté du 9 mars 2011 et l’éruption solaire de la veille, le 8 mars, dont le champ magnétique a atteint notre vaisseau Terre le 11 mars (séisme, tsunami et cataclysme nucléaire), a donné un sens énergétique et métaphorique précis au mouvement de la dernière onde.
article en entier avec calendrier :
http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/plus-que-6-jours-et-5-nuits-92424