mercredi 20 avril 2011

2012, l'arbre qui cache bien à propos la forêt !


on n'a plus besoin de demander pourquoi les espèces disparaissent. comme pour TOUT le reste nous le savons (de marseille).
2012, quand on écoute ces messieurs c'est un film pour les enfants produit par w.Disney !


le prochain congrès mondial de stratigraphie de Brisbane (Australie) en 2012 va statuer sur la proposition faite par Paul Crutzen en 2002 (2) de reconnaître qu’une ère géologique nouvelle est apparue il y a 3 siècles. Ce genre de décision ne se prend pas tous les matins. La dernière date de plus d’un siècle. C’est en 1885 que fut officialisée l’ère appelée Holocène, commencée avec la sédentarisation de l’homme il y a 11 500 ans.

en clair les humains ont "bousillé" une ère en 300 ans !!!! 

la bonne nouvelle c'est qu'à ce rythme c'est la dernière !!

la mauvaise nouvelle c'est la disparition des espèces liée à l'"activité" humaine, dont l'espèce humaine !

le fait que l’homme – et par extension la société industrielle – est devenu pour la première fois depuis 10 000 ans un agent géologique qui domine les forces géologiques qui prévalaient jusqu’à présent. En d’autres termes, les activités humaines ont un impact plus fort sur la terre et le climat que celui des variations naturelles.

Depuis les débuts de l'époque industrielle, Homo faber s'est érigé en force géologique centrale et toute-puissante. Cette époque a commencé, il y a deux cents ans, avec les débuts de la révolution industrielle. Aujourd'hui, tous les cycles de la biosphère sont modifiés par les activités humaines - cycle du carbone, de l'eau, du phosphore...
 L'imbrication des éléments naturels avec les objets industriels fait de notre planète un laboratoire à ciel ouvert : aucun lieu de la Terre n'échappe plus à l'expérimentation. S'il y a bien un épicentre géologique naturel du tremblement de terre qui a dévasté le nord-est de l'île d'Honshu,
la centrale de Fukushima, elle, représente l'épicentre symbolique de l'ère de l'anthropocène.
le sommeil de la conscience engendre des monstres
face à la texture du futur, qui n'est plus la même, l'effroi n'en finit pas
La fin des temps qui se déroule dans le nord-est du Japon sollicite un sursaut, une prise de conscience de l'inanité des formes de la croissance actuelle, fondées sur une soif terrifiante d'énergie, pour le plus grand profit momentané de quelques firmes planétaires. Les sociétés doivent se ressaisir afin d'inventer des systèmes à taille humaine, résilients et coopératifs. 
donc si la réaction n'est pas immédiate, nous mourons, disparaîtrons !
comme poissons, oiseaux, fleurs, plantes...

nous sommes responsables de nos choix !
 wendy (espèce en voie de disparition)
liens :
http://www.terra-economica.info/Fin-de-l-Anthropocene-bienvenue,15431.html
http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/01/14/bienvenue-dans-une-nouvelle-ere-geologique-lanthropocene/
http://www.suite101.fr/content/lanthropocene-une-epoque-geologique-nouvelle-a806
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/03/18/fukushima-ou-la-fin-de-l-anthropocene_1495211_3232.html
http://news.discovery.com/earth/co2-and-the-hangover-that-wont-quit.html
http://www2.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/s4/calendrier.geol.html