mardi 29 mars 2011

l'Alybie de l'eau ou le droit d'ingérance des multinationales (billet 2)

intro :
Moyen Orient et Monde

Mission d’ingérence

Bien sûr qu'il y eut des menaces de sanctions et même quelques coups de bâton, vite oubliés sous l'effet de la carotte aussitôt agitée. Pour de timides rappels à l'ordre, on aura dénombré moult nominations d'ambassadeurs, une invitation à assister à un défilé du 14 Juillet français, une presque crise évitée de justesse pour cause de refus de laisser le colonel libyen planter sa tente dans le parc de l'hôtel Marigny, des promesses rarement tenues de marchés massifs d'armes. Et, en retour, un silence complice, tout récemment rompu pour permettre aux maîtres du monde de cesser de se voiler la face et de prendre en marche le train de la liberté.
Plus éloquente que toutes les déclarations, une caricature a été publiée dans un grand quotidien américain, au tout début de ce « printemps arabe » dont soudain on parle tant. Le dessin représente Hillary Clinton déclarant : « Nous soutenons la révolte contre ceux que nous soutenions. » On le savait bien avant Akhenaton (le rappeur, pas le pharaon alias Amenhotep IV) : mieux vaut tard que jamais. Oui, mais le rattrapage auquel nous assistons présentement ne fera jamais oublier les trop longues années de neutralité presque bienveillante. Ni les regards hypocritement détournés pour éviter de voir les atteintes aux droits de l'homme dans d'autres régions. À croire que les Pyrénées seront toujours là, invoquées dès lors qu'il s'agit de définir de quel côté se situe une vérité ou une erreur interchangeables. 
l'orient le jour. lien :
http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/697052/Mission_d%27ingerence.html

ingérence donc, pour quels intérêts... une piste !

"There's no business like war business"
lien vers l' article long mais clair !
http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/MC30Ak01.html

à savoir :  les "pourvoyeurs d'eau" !
The water privatizers
Few in the West may know that Libya - along with Egypt - sits over the Nubian Sandstone Aquifer; that is, an ocean of extremely valuable fresh water. So yes, this "now you see it, now you don't" war is a crucial water war. Control of the aquifer is priceless - as in "rescuing" valuable natural resources from the "savages"......

This Water Pipelineistan - buried underground deep in the desert along 4,000 km - is the Great Man-Made River Project (GMMRP), which Gaddafi built for $25 billion without borrowing a single cent from the IMF or the World Bank (what a bad example for the developing world). The GMMRP supplies Tripoli, Benghazi and the whole Libyan coastline. The amount of water is estimated by scientists to be the equivalent to 200 years of water flowing down the Nile. .....
Compare this to the so-called three sisters - Veolia (formerly Vivendi), Suez Ondeo (formerly Generale des Eaux) and Saur - the French companies that control over 40% of the global water market. All eyes must imperatively focus on whether these pipelines are bombed. An extremely possible scenario is that if they are, juicy "reconstruction" contracts will benefit France. That will be the final step to privatize all this - for the moment free - water. From shock doctrine to water doctrine.

Well, that's only a short list of profiteers - no one knows who'll get the oil - and the natural gas - in the end. Meanwhile, the (bombing) show must go on. There's no business like war business. 



traduc par google (wendy : repos !):

Traduction (anglais > français)

De la privatisation de l'eau
Peu en Occident savez peut-être que la Libye - avec l'Égypte - est assis sur le système aquifère nubien, c'est un océan d'eau douce extrêmement précieux. Alors oui, ce «maintenant vous le voyez, maintenant vous n'avez pas« la guerre est une guerre de l'eau crucial. Contrôle de l'aquifère est inestimable - comme dans le «sauvetage» des ressources naturelles précieuses des sauvages ""......

Cette Pipelineistan eau - enterrés très profondément dans le désert le long de 4,000 km - est la Great Man-Made River Project (GMMRP), qui Kadhafi construit pour 25 milliards de dollars sans avoir à emprunter un seul centime de le FMI ou la Banque mondiale (quel mauvais exemple pour les le monde en développement). Les fournitures GMMRP Tripoli, Benghazi et l'ensemble des côtes libyennes. La quantité d'eau est estimée par les scientifiques comme l'équivalent de 200 ans de l'eau qui coule le long du Nil. .....

Comparez cela à trois soi-disant sœurs - Veolia (ex Vivendi), Suez Ondeo (ex-Générale desEaux) et Saur - les sociétés françaises qui contrôlent plus de 40% du marché mondial de l'eau. Tous les yeux doivent impérativement se concentrer sur de savoir si ces canalisations sont bombardés. Un scénario très possible que si elles sont juteuses, "reconstruction" contrats bénéficieront France. Ce sera la dernière étape de privatiser tout cela - pour l'instant gratuit - de l'eau. De la doctrine de choc à la doctrine de l'eau.

Eh bien, c'est seulement une courte liste de profiteurs - on ne sait pas qui va extraire le pétrole - et du gaz naturel - à la fin. Pendant ce temps, le spectacle (bombardements) doit se poursuivre. Il n'y a pas d'affaires comme les affaires de guerre.
fin de traduc !
il y a d'autres "profits" et profiteurs mais j'insiste sur l'eau !!
enfin, surtout que celle "en surface" est devenue imbuvable (ndl).
 
 (rappel du billet 1 sur le même sujet ! parce que je le v'eau bien !)
http://www.wendy-leblog.com/2011/03/lalybie-leau-et-le-petrole-les-2-mon.html