dimanche 27 mars 2011

Certains craignent la démocrassie !...ben, Pourquoi ?


'Israel believes Iran and Hezbollah aiding Syria crackdown'

According to Army Radio, Syrian activists have said some security officials dispersing protests were heard speaking in Farsi; foreign ministry official quoted calling Syria an 'Iranian acquisition'.By Haaretz Service

.....

Israel's Foreign Ministry on Sunday accused Iran and Hezbollah of assisting Syrian forces in the violent crackdown on anti-government protesters, Army Radio reported.....
 "Syria is an Iranian acquisition, and it is clear that Iran is concerned that this investment will go down the drain," the ministry reportedly said. "Therefore, Iran has shown more involvement [in Syria] than in other Arab countries."....

 donc, forcément :

Le Liban redoute les retombées de la révolte en Syrie






l'orient le jour





Le Liban redoute les retombées de la révolte en Syrie


 
  
27/03/2011

La télévision du Hezbollah, al-Manar, ignore les heurts à Deraa, sauf pour adopter la version du régime qui impute les manifestations à un
La télévision du Hezbollah, al-Manar, ignore les heurts à Deraa, sauf pour adopter la version du régime qui impute les manifestations à un "gang armé". Dans la photo, des pro-Assad et pro-Nasrallah défilent à Damas en soutien au président syrien./ AFP
Éclairage :
Le Liban, qui a subi la tutelle politico-militaire de Damas pendant 30 ans, suit de près la révolte en Syrie dont les implications influeront inéluctablement sur le pays du Cèdre divisé entre prosyriens, avec à leur tête le puissant Hezbollah, et antisyriens.

"Tout changement en Syrie aura un grand impact sur l'équilibre de forces au Liban", affirme le politologue Raghid el-Solh, expert du monde arabe.
Selon lui, "une montée en puissance de la contestation se répercutera négativement sur le Hezbollah" chiite, principal allié de Damas qui prône la lutte contre Israël. La Syrie est accusée par Washington et l'État hébreu de lui faire parvenir des armes à travers son territoire.

"En revanche, cela va donner de l'espoir à ceux qui s'opposent à l'hégémonie syrienne au Liban", précise-t-il.

Tout comme les hommes politiques, les citoyens libanais sont divisés.
"Héros de Deraa, le printemps va fleurir chez vous", "hommage aux habitants du sud de la Syrie révoltés contre l'oppression et l'injustice", écrivent de jeunes Libanais antisyriens sur Facebook.
"Certains tentent de faire croire que le problème est un manque de démocratie, mais la situation en Syrie n'est pas inquiétante", lâche de son côté, Jamal Safieddine à Tyr, dans le sud du Liban, un bastion du Hezbollah.

au fait : ce n'est pas Mammoud le grand avocat du califat ?

(cf. précédent billet)