samedi 30 mai 2020

Émeutes en occident.


L’inégalité de traitement et la réaction des singes.

L’un nourri au concombre, l’autre nourri au raisin. Le premier se révolte.

Beaucoup de vidéos sur la source. Situation insurrectionnelle aux USA.

Portland. Couvre-feu.

Un survol de la situation dans les autres villes :


Detroit :




Paris, hier :



Rien à voir ? Vraiment ? 

La fin des dirigeants trop blancs



Incroyable ! Mais vrai. 


Devant la Maison Blanche il y a quelques heures.

Nos prochains dirigeants occidentaux devront être noirs, ou, pour le moins issus de la diversité, s’ils ne veulent pas finir lynchés ?

Possible. À suivre...

Paris, manifestation aujourd’hui des sans papiers :



P’tain de mégots !


Pareil pour Notre-Dame, les sites Seveso, le toit de l’ancienne centrale atomique hollandaise, les feux de forêts pour 90% d’entre eux...

Faut vraiment augmenter encore le prix du tabac !

Ou mettre davantage de cendriers.

L’idéologie du bonheur gratuit.



Nous disposons d’un point de départ très assuré : le capitalisme détruit les hommes, et il détruit la planète.
Nous en tirons immédiatement les impératifs directeurs d’une autre organisation sociale : 

1) dans le processus nécessairement collectif de la reproduction matérielle, les individus sont convoqués en égaux  : ils n’ont pas à être soumis à des rapports de subordination hiérarchique qui les maltraitent 

2) une organisation sociale digne de ce nom se donne pour devoir de relever chacun de l’inquiétude de subsistance et de lui garantir la plus grande tranquillité matérielle sur toute la vie 

3) la production globale est décrétée a priori ennemie de la nature, l’activité économique doit tendre à sa propre minimisationrelative. Source et davantage de bonheur.

———

Ben voyons ! C’est super l’idéologie de l’égalité ! Si la valeur ajoutée n’est plus une variable, quelle nécessité ou simple besoin trivial y aurait-il à s’enquiquiner ? 

C’est super de dire que la production globale est notre ennemie vitale, c’est vrai. Mais, du coup, on fait comment pour nourrir 8 milliards d’humains sans compter les animaux ? 


Tout ça c’est bien gentil mais à l’échelle du monde, inapplicable. 


La transition économique en cours, dont le fer de lance restent les directives de l’Agenda 21, ne va pas être une partie de rigolade ! 


Koike, je me marre aussi quand on m’explique que le niveau de vie de chacun devra baisser drastiquement pour le bien commun...


Tellement adapté à la nature humaine 😂 ! 





La saison des cerises... un appel à une jacquerie ? Le temps des cerises....

Des populistes sans peuple.


Très intéressant mais après une dizaine de phrases je gage que le « peuple » s’est réfugié chez Anouna, faute de comprendre un traitre mot ainsi que de connaître les auteurs cités en référence !

😂😂😂

Pour l’avènement du « populisme » encore faut-il qu’il y ait un peuple. Peuple dont ces messieurs donnent une définition : un territoire, une langue, une culture, une histoire, le tout relié par une religion fondatrice qui en assure la colonne vertébrale et la pérennité dans l’héritage.

Territoires divisés dans une nation dévouée à des instances supranationales autoritaires dont elle est le vassal dépendant économique.

Langue française dévoyée, oubliée, bafouée ce qui interdit toute compréhension de textes antérieurs à 1995.

Qui comprend, par exemple, aujourd’hui la subtilité désopilante du « Crime de Sylvestre Bonnard » ? (Anatole France. « Monsieur France » et son écriture ciselée ont disparu des mémoires, comme bien d’autres...)

La fr-nce était la patrie de la littérature. Qui s’en souvient ? Le français était la langue diplomatique.

Une histoire ? Laquelle ? Celle qui renie la révolution, les guerres de Bonaparte, l’érection des cathédrales, la Poule au Pot, la reddition allemande transformée dernièrement en armistice ?

Une religion ? Celle qui meurt ? Celle qui s’étend ? Les autres ? Puisque tout se vaut.

Un état captateur de revenus qui n’assure même plus ses fonctions régaliennes.

Le peuple est divisé en « clusters » de territoires, de revenus, de religions, de différentes cultures issues de lointaines autres nations.

Des populistes mais sans peuple, c’est le nouveau concept des zintellectuels, très propres sur eux, mignons et vraiment au coude à coude dans la bien-pensance.

Bien-pensance qui a tué, voire assassiné, la Bienveillance !

Car, je leur donne raison : les mots ont un sens.

Il n’y a plus de nation car il n’y a plus de peuple.

Parler de souveraineté nationale quand le pays n’existe plus, c’est juste pour flatter la croupe offerte du vieux dSouche lost in translation.

Le faire rêver du retour de l’Atlandide aurait, aujourd’hui, peut-être davantage de sens.

Faire rêver le contribuable voilà à quoi servent ces gens.

Alors ? Peut-on à présent parler sérieusement de Révolution ? Non, c’est Vilain.

Ce sont les vilains qui fomentaient les jacqueries, pas les serfs.

Les mots on vraiment un sens. Une jacquerie, c’est l’épée de *Dame Auclesse en lévitation sur la tête du pouvoir.

Mais gouverner c’est prévoir, avoir toujours un coup d’avance, étiqueter les données comme :
 « secret défense », répandre l’ignorance et interdire la liberté d’expression tout en éborgnant les mécontents.

(*nouvelle orthographe facilitant la prononciation pour ne pas stigmatiser les 30% de non lecteurs.)

———-

L’offre électorale parisienne pour le second tour : dati, buzin, hidalgo.

J’hésite, c’est fatal.

Fatal.





jeudi 28 mai 2020

« that’s all folks ! ».

Libérés, délivrés !

Tout ça pour ça ? Non, évidemment.

Quelque chose s’est passé, mais quoi ?



Perdons-nous en conjectures.

« L’essentiel est caché ». *Esther.

(*Pourim 2020. (9-10 mars). Non, rien... L’occident fut bouclé après la fête.

Caché, cacher, casher, cash...

On a enfermé les peuples sans rien savoir, on les libère sans en connaître davantage !

Ébouriffant, non ?

Rappel de la seule chose que nous n’ayons jamais comprise :



De la gestion de pénuries. Rien d’autre.

Hâ ! Si ! On a compris que nous étions ruinés collectivement et individuellement aussi parce qu’on ne peut s’extraire de son environnement.

On a perdu définitivement foi en la science qui nous a dit tout et son contraire et dans les chiffres issus des officines toutes corrompues par le pouvoir de la finance.

Quelqu’un avance masqué protégé par le voile de la confusion.

Bien... next ! ?

(Un article-archive du 09/03/20, au hasard, vraiment au hasard juré-craché. Parce que notre mémoire vive est totalement saturée et que notre disque dur vérolé monte en température.)


« Allez, croissez et multipliez ! ».

On vit une époque formidable !

[Le COVID-19 (Coronavirus) pourra-t’il disparaitre sans vaccin ? Les 
pandémies n'ont rien de nouveau. Dans l'Ancien Testament, les livres du 
Lévitique et des Nombres abordent la nature impure et contagieuse...

Epstein et sa pédophilie sur Netflic.


LOL !!!!!

Donc, stupeurs et tremblements, des jeunes filles de 17 ans en moyenne, voire 21 ou 22, se précipitaient à Palm Beach soutirer 200$ à J.E. en lui offrant un massage.

Massage qui, à ce prix là, tournait comme vous pouvez l’imaginer.

Vous visualisez grosso-modo (non renseigné) l’histoire, n’est-ce pas ? Mais, pas elles !

Des filles sans aucun intérêt particulier sonnent de leur plein gré à la porte d’un manoir pour recevoir 200$ sans rien donner en échange. Normal.

De leur plein gré, à 21 ans, elles montent dans un hélicoptère pour une destination de rêve, logée gratuitement dans un paradis... et...10 ans après elles se déclarent abusées... mouarffff....!

Parce que, par exemple, elles ont eu des rapports sexuels avec le prince Andrew. Consentis lors des faits puis non consentis une décennie plus tard.

Dans le « documentaire » il n’y a qu’une seule jeune fille-jeune de 14 ans. Mais, à 14 ans elle avait déjà subi tous les outrages en inter-familial. D’autres avaient déjà vécu dans la rue pendant deux ans...aucune oie blanche n’apparaît à l’image.

En fr-nce, avec la majorité sexuelle à 15 ans, l’affaire J.E. n’aurait même pas fait deux lignes dans un torchon quelconque.

Le monsieur vieillissant et richissime aimait les jeunes filles et les rémunérait grassement pour quelques faveurs sexuelles.

Comme c’est intéressant ! Comme c’est nouveau !

Voilà le résumé du « docu » qui se termine avec une ode à #MeToo et une critique de Trump, alors que Clinton apparaît bien davantage comme très proche de Jeffrey.

?

——— dans les interlignes :

Le gotha mondain qui joint l’utile (parler pognon) à l’agréable (tripoter de la chair fraîche).

Le vivier sans cesse renouvelé d’une cohorte de jeunes femmes qui pour 250€ sont prêtes à « donner d’elles-mêmes ».

C’est ce qui m’a emplie d’une certaine amertume. Il n’y a pas eu d’exploitation de petites filles innocentes mais une exploitation cynique de la misère. 

De mon point de vue, c’est pire. Ça dit beaucoup de notre société. Beaucoup de crasse et de souffrances.

L’avidité touche aussi les pauvres. Se faire un peu d’eurollars vite fait, « parce que je ne vaux rien ».

Accessoirement d’une part, quand un prince anglais est dans la sauce, tire-toi de là et, d’autre part : où est passé le pognon, la fraîche, l’oseille, le grisbi ?

Et, enfin : y a t il eu abus sur enfants ? Traffic d’enfants ? Pas un mot dans le documentaire.

Peut-être que l’esprit du prince planait sur les scénaristes, peut-être qu’il n’y en a jamais eu, peut-être que c’est la loi pudique de l’offre et de la demande...

Qui avait intérêt à monter cette histoire ?

Zahia, si tu passes par là, éclaire nous si tu le peux encore.

Conclusion, je n’ai pas mis de pouce vert sur Netflix mais je n’ai pas mis non plus de pouce rouge comme ça me démangeait ...

Je ne voudrais pas apparaître comme critique à l’égard de la pensée dominante, ça serait mauvais pour ma note de crédit. Here we are.




« Respect our privacy ».



Abonnés : 714k !

Ça va pas être simple ! 😉 La dame se présente comme influenceuse. (On n’est pas sorti des ronces ! 😂).

Après avoir adopté un enfant chinois, ils s’en débarrassent car il est autiste.

C’est l’effet quinoa ?

Ce couple a dédié sa chaîne au « manger sain », entre autres bien-pensances.

Je n’ai rien à ajouter. Bientôt on touche le fond, un coup de talon et hop ! Optimiste.

Ou... pessimiste : « on croupit »... On forme une couche sédimentaire...


Source





« Libérer les énergies », slogan et psychologie sociale.

Voilà d’où ça vient. La racine.

« Tu veux être un être de lumière ? »

« Libère tes énergies ».

Ce n’est pas pour rien que les USA /Canada et d’autres ont fait tant d’études comportementales dès l’après dernière guerre mondiale.

Si le but était de construire la paix à marche forcée par l’Europe et la mondialisation en s’appuyant sur l’ingénierie sociale c’est une grande réussite !

Tout est dans tout. Le devoir de mémoire karmique et le devoir de mémoire se rejoignent dans le haut astral, je n’en doute pas.

Mémoire perdue, du reste, diluée dans « le bien-mal », le on-off propagandiste et la baisse terrible du niveau de connaissance académique.

Au diable la raison pourvu qu’on ait le cœur !

Avoir du cœur ? C’est très relatif par rapport à l’exigence d’un théorème.
Mais on s’en fout du relatif !

On s’en moque ! L’essentiel c’est de se « ressentir » comme une « bonne personne » sans connaître les buts de ceux qui jugent, ni leurs critères de sélection !

C’est magnifique en plus d’être magique ! Avec 2 de QI, tu peux éclairer le monde de ton aura bienveillante !

Je subodore des redescentes d’acide (ascorbique) sévères !

« Parce que c’est notre projjjjeeeeetttt ». En même temps. C’est une emprise sectaire.

Pas de bourreau sans victime, pas de gourou sans adeptes. Allô, Nietzsche ?







[Les adeptes à 7:56.
La manipulation du comportement à 26:14.
Le vrai-faux gourou et ses adeptes, désopilant, cynique, cruel, et amer...: à 38:00 environ.
Netflix a fait au sujet de Vikram un documentaire Inquiétant...].